Quels tennismen (et women) belges aux JO de Londres ?

 Comme je constate que le sujet vous intéresse, je vais essayer de faire le point sur la potentielle participation aux Jeux de nos joueurs et nos joueuses de tennis.

Avant tout, je rappelle les critères de sélection.

 Pour être aux Jeux, il faut satisfaire

  1. Aux critères de sélections établis par le CIO (Comité international olympique) en accord avec la FIT (Fédération Internationale de Tennis).

                  a. Il faut être classé dans le Top 56 au 11 juin 2012, soit le classement qui sort le lundi  après Roland Garros. Mais il s’agit du Top 56 nettoyé, à savoir que comme il ne peut pas y avoir plus de quatre joueurs par pays, il est possible qu’un joueur ou une joueuse classée au-delà de la 56ème position soit tout de même qualifié. J’y reviens.

Ou bien

           b. Recevoir l’une des 6 invitations, généralement octroyées à des athlètes venus de pays moins riches dans la discipline concernée.

2. Aux critères de sélection du COIB

         a. Avoir été au minimum en huitièmes de finale d’un tournoi du Grand Chelem en 2011 ou en 2012

OU

        b. Avoir été au minimum en quarts de finale d’un Masters Série ATP ou d’un tournoi catégorie 1 WTA en 2011 ou 2012.

OU

        c. Avoir été classé au moins dans le Top 24 en 2012, classement nettoyé.

Au classement ATP de lundi dernier, il y avait seulement deux pays avec plus de quatre joueurs dans le Top 56 : la France (6) et, bien sûr, l’Espagne (9). Ce qui veut dire qu’un joueur classé dans le Top 63 pourrait être sélectionné. Et même Top 65 puisque, entre la 56 et la 63, il y a le 7ème Français et le 5ème Américain. Donc, on va dire que le Top 56 nettoyé, en la date du 23 avril, permettrait aux joueurs du Top 65 réel de partir à Londres selon les critères internationaux s’entend. Ce qui serait bien pour Olivier Rochus qui était 65 lundi.

Au classement WTA de lundi dernier, deux pays avaient plus de quatre joueuses dans le Top 56 : la Russie (7) et la République tchèque (5). Donc, une joueuse classée 60 pourrait être sélectionnée et même 61 puisqu’il y a une Tchèque qui est 60ème. Donc, on va dire que le Top 56 nettoyé, en la date du 23 avril, permettrait aux joueuses du Top 61 réel de partir à Londres selon les critères internationaux s’entend.  No problemo pour Yanina Wickmayer (31) et Kim Clijsters (41) en date du 23 avril.

A ces critères internationaux, il faut donc aussi ajouter les critères nationaux (voir plus haut). Faisons le point, joueur par joueur.

Je commence par les femmes.

Yanina Wickmayer : elle remplit plusieurs fois les critères du COIB. Elle a, entre autres, été en demi-finales à Indian Wells 2011 et en huitièmes de finale à Wimbledon en 2011. Elle a certes pas mal de points à défendre d’ici le 11 juin mais ce ne devrait pas poser de gros soucis. Elle est donc quasi certaine de pouvoir se rendre à Londres.

Kim Clijsters : elle remplit évidemment les critères du COIB puisqu’elle a gagné l’Australian Open 2011. Elle les remplit d’ailleurs plusieurs fois puisqu’elle était, entre autres, Top 20 en début de saison. Reste à voir si elle sera dans le Top 56 nettoyé le 11 juin. Je pense que oui puisque, l’an dernier, elle a été battue au deuxième tour à Roland Garros. Donc, Kim sera, sauf surprise ou blessure, de la partie à Londres.

Il devrait donc y avoir deux joueuses belges à Londres : Yanina et Kim.

Olivier Rochus. Il ne satisfait pas aux critères du COIB. Il s’en est approché puisqu’il a été en huitièmes de à Miami l’an dernier mais pour l’instant, il ne répond pas aux critères. Il doit donc performer d’ici la fin de Roland Garros. Quant à son classement, il devrait être tout juste puisqu’il n’a pas tellement de points à défendre d’ici le 11 juin.

Steve Darcis. Il ne satisfait pas aux critères du COIB. Il a été en seizièmes de Roland Garros mais il faut aller en huitièmes d’un Grand Chelem. Ce seizième lui a d’ailleurs valu 115 points qu’il devra défendre. Donc, il faudra un exploit pour que Steve réponde aux critères internationaux ET nationaux.

Xavier Malisse. Il répond aux critères nationaux puisqu’il a été en huitièmes de finale à Wimbledon l’an dernier. Reste à voir si son classement sera assez élevé le 11 juin. D’ici là, il a à défendre 90 points de Madrid, 45 points de Rome 2011 et 45 points de Roland Garros 2011. Autant dire que son parcours à Bucarest pourrait le mettre à l’abri. S’il gagne ce soir, il prendra 90 points, s’il va en finale, il aurait 150 points et s’il gagne le tournoi, ce serait 250. Donc, Xavier est, disons, le mieux placé pour aller à Londres.

A priori, on a deux joueuses quasi certaines : Wickmayer et Clijsters et un joueur tout à fait possible : Malisse. Pour le reste, il faut compter sur un ou plusieurs exploits.

Voilà voilà… (pour le double, un peu de patience, j’ai mal à la tête)

NB : il est possible que je me sois trompé dans les classements ou sur d’autres points, merci de me corriger J.

 Les critères de sélection se trouvent sur http://www.roadtolondon.be/downloads/selectiecriteria_fr.pdf

Cette entrée a été publiée dans les analyses, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Quels tennismen (et women) belges aux JO de Londres ?

  1. gaetan9308 dit :

    merci pour cet article qui clarifie très bien les choses, c’est beaucoup plus compréhensif comme ça =)
    et espérons effectivement pour Malisse qu’il parvienne à se qualifier
    mais il y a une question que je me pose (même si je n’ai pas envie de vous donner plus mal à la tête ^^”) : si un(e) joueur(se) du top 56 ne répond par aux critères nationaux, que lui arrive-t-il ?

    • @Gaetan comme ce sont les CNO (Cominté nationaux olympiques) qui envoient aux Jeux, le joueur ne serait pas sélectionné, ce qui ferait en sorte que le classement des joueurs acceptés serait plus bas de une unité… ;-)

  2. Raphael dit :

    Patrick, pour Malisse je pense que tu as pris en considérations ses points en double (c’est ce ranking-là qui s’affiche automatiquement ;-)

    Ceci dit, ses points pris en simple sont très proches: 45 pts à défendre à Rome, 90 à Madrid, 45 à RG et 10 au Queens. Coup de bol, ses 90 points gagnés à s’Hertogenbosch tomberont le 18/06… N’empèche ça fait 190 points à défendre, il faudrait en effet un bon résultat à Bucarest… On croise les doigts!!

    • @Raphael: merci Raphaël, effectivement, j’avais mis les points du double. Grand merci. Celane change pas grand chose en ce sens que je pense que Xavier devrait y arriver. S’il gagne ce soir, ce sera déjà un bon point.

  3. PREVOT P dit :

    Très bon article informatif. Toutefois, tennistiquement parlant, j’aimerais revenir sur quelques détails assez importants. Tout d’abord, je citerais les propos tenus par une référence en matière de “Champions” ; ceux d’Ivan Lendl, qui dit, en 1989, peu de temps après les J.O de Séoul : “Je considère l’épreuve Simple Tennis des JO, comme un tournoi du circuit (Grand Prix), à la différence qu’il n’y a aucun avantage (concernant le Ranking) à y jouer …”. Il est vrai qu’à l’époque aucun point ATP n’était attribué au vainqueur. Actuellement, le champion olympique empoche 900 points ATP, ce qui, force est de constater, est inférieur aux Masters 1000 (1000 points), à l’ATP World Tour Finals (les Masters avec 1300 points minimum, 1500 maxi), voire même une finale en Grand Chelem (1200 points et 2000 au vainqueur). L’Édition olympique qui s’est d’ailleurs le plus apparentée à une épreuve de Grand Chelem reste, à ce jour, celle de 1992 remportée par Marc Rosset (sur terre battue), où l’épreuve se jouait en 6 match de 3 set gagnants chacuns (équivalent à l’Australian Open d’avant 1988 pour info). Donc, pour ce qui est du palmarès (ex: Federer), il n’y a pas trop de souci à se faire si on ne décroche pas ce titre. Accessoirement, je tiens à préciser également que les vainqueurs des Championnats de Belgique Vétérans (à la Citadelle cette année, du 21 au 29 juillet), décroche eux aussi une médaille d’Or, de même que les finalistes, une médaille d’Argent.

    • Fred dit :

      @Prevot P : deux petites précisions tout de même : les JO de Séoul se sont aussi disputés en 6 matchs de 3 sets. Par contre, l’Open d’Australie ne s’est joué sous ce format-là que jusqu’en 81. De 82 à 87, il y avait bien 7 matchs en trois sets gagnants mais pas pour tous puisqu’une partie des joueurs étaient exemptés du premier tour.
      Pour ce qui est de la remarque de Lendl, beaucoup de joueurs pensaient ça à l’époque et beaucoup ne jugeaient pas le déplacement intéressant (Lendl n’y a d’ailleurs jamais joué). Le retour du tennis aux JO en a laissé plus d’un sceptique pendant la décénnie qui a suivie. Mais aujourd’hui, le pari de la fédération internationale est réussi. Tous les joueurs mettent cette épreuve comme un objectif majeur de la saison, au même niveau que les Grands-Chelems.

      • PREVOT P dit :

        “Tous les joueurs mettent cette épreuve comme un objectif majeur de la saison, au même niveau que les Grands-Chelems.” Citez-moi un seul joueur qui préférerait, cette année-ci, ne pas gagner Wimbledon plutôt que les J.O, qui se dérouleront au même endroit, mais pas en sept match de trois set gagnants chacuns. En effet, aux J.O de 1988, pareil le tableau, à la subtile différence près, qu’hormis Edberg et Mecir, vous n’aviez pas de joueurs “prestigieux” majeurs. À Barcelone, vous aviez Courier, Edberg, Sampras, Becker, Chang, Stich, Ivanisevic entre autres; ce qui, il me semble, s’apparentait plus un un format de type Grand Chelem. Tout-à-fait exact pour les formats de l’Australian Open, mais, si vous voulez, on peut même remonter du temps du début de l’ère Open, où Laver gagna en 1969 en cinq match de trois set gagnants chacuns, puisque les têtes de série étaient exemptes du premier tour, et qu’il y avait bel et bien, à cette époque, six match de trois set gagnants chacuns maximum. Au risque de ne pas me tromper, l’objectif majeur des joueurs professionnels reste, selon moi, de terminer la saison Year-End #1, et d’enlever le plus possible de titres en Grand Chelem; les J.O ne se déroulant “que” tous les quatre ans. L’objectif suprême étant l’accomplissement du Grand Chelem lui-même, et, impartialement, le joueur, la même année (2010), s’en étant le plus approché depuis Laver, est Nadal qui, de surcroît, est le seul joueur “de tous les temps” à avoir remporté trois titres de Grand Chelem d’affilée sur trois surfaces différentes (Roland-Garros, Wimbledon et U.S Open), ce qui est, selon moi, la plus grosse performance jamais réalisée dans l’Histoire du tennis; Borg ayant manqué de peu ce formidable exploit en 1980.

  4. Mike1 dit :

    Un grand merci Patrick d’avoir répondu à ma demande. Pour Xavier, Raphael a eu le coup d’oeil américain en ce qui concerne les points. Quant à la question de Gaetan, il me semble que c’est ce qui est arrivé à Olivier et Steve à Pékin: ils remplissaient les critères internationaux mais pas ceux du COIB. D’où l’action en justice, qui leur a donné gain de cause. Peut-on imaginer semblable action pour Londres, dans le chef d’Olivier Rochus par exemple? Quant aux critères du COIB, c’est incompréhensible. Le classement ATP ne reflète-t-il pas déjà la valeur du joueur. Je me demande aussi si Nicolas Massu, champion olympique chilien en 2004 remplissaient les critères chers du COIB?

  5. Merlin dit :

    Très bel article qui nous éclaircit bien le sujet.
    Petite erreur par contre il y a 5 Argentins dans le top 56
    Del Potro
    Monaco
    Berlocq
    Nalbandian
    Chela

  6. Pierre dit :

    Match Balazs – Malisse en cours….

    Cela me rappelle un certain match Rochus – Kukushkin…

  7. Fred dit :

    @Mike1 : Aujourd’hui tout le monde ne se souvient de Massu que pour ce titre olympique et on pense souvent qu’il n’a rien fait ni avant, ni après. En fait, il était Top 15 à l’époque, tête de série n°10 du tournoi et, après une série d’élimination des favoris, il était le joueur le mieux classé au niveau des demi-finales. Dans les 12 mois précédants les JO d’Athènes, il avait aussi atteint le finale à Madrid (en indoor à l’époque) et les quarts à Rome. Donc, oui, il aurait été dans les critères du COIB.
    Mais je comprends bien que le sens de ta question n’était pas là. Cet ajout de critères du COIB est ridicule. Il prouve une méconnaissance grave du tennis. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas encore fait de quart en Grand-Chelem qu’on est incapable de décrocher une médaille. Leander Paes, dont la carrière en simple est presque inexistante, a décroché le bronze à Atlanta ! En plus, ne pas sélectionner des joueurs parce qu’on pense qu’ils n’ont aucune chance me parait contraire à l’idéal olympique (l’important, c’est de participer !) Et pourquoi dans ce cas sélectionne-t-on tant d’athlète qui ont comme seul but d’atteindre les demi-finales ?
    C’est aussi absurde et injuste que si on avait dit aux hockeyeuse, après leur victoire au tournoi qualificatif, qu’elles ne pourraient pas partir à Londres parce que la taille moyenne de l’équipe est d’1m63 alors que le COIB exigeait qu’il soit à 1m65…

  8. aj dit :

    les tennismen(women) ne doivent-il pas avoir participé à une rencontre de Coupe Davis (Fed Cup) en 2011 ou 2012 ? Je crois que Bartoli a ce problème pour participer au JO. Mais c’est peut-être un critère du Comité français. Je trouve comme Fred que l’important c’est de participer et que rajouter des critères belges aux critères internationaux dommage….

    • julien dit :

      C’est ce que j’avais moi aussi cru comprendre.

    • Mike1 dit :

      @Fred: merci pour les renseignements sur Massu. Effectivement il était à l’époque bien plus haut classé qu’on (je) ne le pense aujourd’hui, tant avait été grande la surprise. Moi je crois qu’un gars comme Rochus est capable d’une surprise sur gazon qui sera la surface aux JOs. Oh bien sûr la proba est faible de décrocher une médaille mais alors s’il faut avoir 50% de chance de décrocher une médaille, alors que le COIB n’envoie que 4-5 athlètes au total toutes disciplines individuelles confondues. On est tous OK ici que cette contrainte supplémentaire est ridicule.
      @aj: non la participation à la Coupe Davis ou la Fed Cup sur 2011 et 2012 est dans les critères internationaux (c’est même la mise à disposition de l’athlète, non la sélection), et c’est très bien ainsi. Nos tennismen sont tous OK par rapport à cela (sauf Norman je crois) , et cela prouve la grande ingratitude du COIB vis à vis de ceux qui comme Olivier et Steve jouent sans réserve pour leur pays.

  9. Merlin dit :

    Oui c’est ridicule la Belgique prive ses propres Athelètes d’une compétion alors qu’ils pourraient y participer je sais pas si c’est comme ça dans les autres pays.

  10. jobijoba dit :

    En meme tps, si on envoie uniquement les joueurs capable de récolter une médaille (cf : criteres COIB) et si tout le monde faisait pareil, on aurait que federer nadal et djokovic aux JO.

  11. Xavier dit :

    Qu’en est-il de David Goffin après sa qualification aujourd’hui pour les huitièmes de Rolland? Est il possible qu’il remonte jusqu’à la 65 place alors qu’il était 109ème avant le tournoi?

    • il sera en effet aux alentours de la 65 ème position, s’il perd contre Federer/

    • Mike1 dit :

      Petit calcul ce matin: avec le classement actuel, il faut ajouter 8 places (2 français, 5 espagnols, 1 américain); le cut est donc à 64; si David est 68 le 11 juin, il n’y va pas. Mais c’est le classement actuel, donc et son classement el le cut peuvent bouger d’une place ou 2. Ca va se jouer à très peu de choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>