Quatre mois pour une question : « Vous, pourquoi travaillez-vous ? »

Quel est le sens du travail dans notre société contemporaine ? Deux journalistes vont poser la question en utilisant tous les médias possibles.

Bénévoles. C’est le nom de code de « l’expérience documentaire transmédia » qui débarque comme une météorite ce mardi dans votre journal, sur lesoir.be et dès mercredi midi sur Bel RTL. Pendant quatre mois, deux journalistes, Patrick Séverin et Frédéric Moray vont s’interroger et nous interroger au sujet de cette question, cruciale : « Et vous, pourquoi travailler vous ? » En utilisant toute la palette des médias modernes : l’écrit, l’audiovisuel, le web documentaire, l’interactivité…

« L’idée de réaliser ce travail journalistique est partie de l’ASBL liégeoise Amon Nos Hôtes, qui utilise le bénévolat comme réinsertion sociale, raconte Patrick Séverin. Quand j’ai découvert leur travail, je trouvais cela étrange… Utiliser des pauvres pour les faire travailler, c’est presque de l’esclavage. En réalité, non. J’ai passé le dernier Nouvel An là-bas et j’ai découvert l’énergie positive qui s’en dégageait. À travers le bénévolat, le travail prend tout son sens. Par effet de miroir, cela nous parle de la société en général. Parce qu’aujourd’hui, le travail souffre d’un déficit de sens énorme. Je me suis dit qu’en suivant les bénévoles d’Amon Nos Hôtes, on pouvait aborder cette question plus large. »

Quatre mois de reportages, d’expertises : l’expérience proposée par Patrick Séverin rencontre aussi son parcours personnel. « J’ai quitté le journalisme en 2007 pour la précarité, raconte-t-il. J’étais pourtant bien au journal L’Avenir, c’était ce que je voulais faire. Mais je manquais précisément de sens. J’avais l’impression d’écrire des papiers qui étaient déjà dans la poubelle avant même d’avoir atteint la boîte aux lettres des gens, c’était une fuite en avant. J’avais peur de me retrouver vieux et de me demander ce que j’avais fait de ma vie. On m’a traité de fou : quitter un contrat à durée indéterminée quand tu as 26 ans, dans le métier que tu aimes… Le plus dur, ce n’est pas l’instabilité, c’est la pression sociale. Tout est fait pour nous ramener vers la stabilité. Cette toute-puissance du CDI : tant qu’on ne l’a pas, on n’est pas tout à fait un homme. J’ai craqué deux fois, j’ai repris un job. Mais j’ai arrêté. Je me suis notamment retrouvé dans un ministère où je gagnais 1.700 euros par mois… pour ne rien faire. »

C’est pour redonner du sens à son travail qu’il a créé l’ASBL Instants Productions. « Je n’ai jamais autant travaillé depuis que j’ai démissionné, sourit-il. Mais j’ai l’impression de faire des choses plus utiles qu’avant, d’exploiter tout mon potentiel. » Editeur de nuit à Bel RTL, Frédéric Moray a très vite rejoint son ami dans sa démarche novatrice. Il l’accompagne dans la réalisation des sujets… à l’issue de ses horaires de boulot, de 1 h 30 à 11 h du matin. « Bénévoles, c’est précisément l’occasion de se poser des questions sur le sens de ce que l’on fait, prolonge-t-il. Pourquoi travaille-t-on dix, douze, quatorze heures par jour ? Pour subvenir à ses besoins vitaux mais aussi pour des besoins de reconnaissance, pour se sentir exister… »

Le sujet tentaculaire. Et le projet, soutenu par le Fonds du journalisme, météorite. Sur la forme : « Les choses changent dans la manière de faire de l’information. On sait qu’internet a tout chamboulé mais on ne sait pas encore ce que cela donne. Nous, on veut exploser notre travail dans la vie des gens et utiliser la force de médias qui touchent des publics différents. » Et sur le fond : « Politiquement, quand on parle de ces questions on se retrouve vite dans quelque chose d’assez virulent : les honnêtes contribuables d’un côté, les assistés de l’autre. C’est pour cela que l’on a voulu prendre le temps. C’est une invitation. On a un chemin, bien sûr. Mais surtout, faites-nous dévier. Si vous avez une expérience à partager ou une expertise à développer, contactez-nous. »

Contact : travail@benevoles.tv

Twitter : @BENEVOLES

Cette entrée a été publiée dans REPORTAGES. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>