Q02 L’Homme est-il condamné à travailler ?

Il paraît que Dieu a chassé Adam du Jardin d’Eden et l’a condamné à gagner son pain à la sueur de son front. Le travail serait-il donc une punition depuis le tout début ? Une malédiction ? L’Homme serait-il condamné jusque dans sa chair à travailler durement toute sa vie ? Ou notre conception du travail n’est-elle qu’une construction sociale, fruit des règles et des cadres que nous avons établis au cours des siècles ?

Cette entrée a été publiée dans LE TRAVAIL EN QUESTIONS. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Q02 L’Homme est-il condamné à travailler ?

  1. Michèle Delcourt dit :

    Et bien pour moi, le travail est une pénitence et le devient plus encore de jour en jour.
    Je suis “rat de bureau”; c’est à dire un poste où beaucoup arrive lorsqu’ils ne savent quelles études choisir après les humanités.
    Je ne veux pas cracher dans la soupe et il est vrai qu’à 52 ans, ce boulot m’a toujours permis de vivre correctement (je n’ai pas dit luxueusement), mais qu’est ce que je m’y emm…. !!! Je vous assure qu’on peut être surchargé de travail et s’ennuyer à en périr.
    Vivement la retraite, je n’attends que ça !

  2. annabel dit :

    Personnellement, j’ai fait le choix il y a peu de ne plus travailler. Parce que cela me bouffait, bouffait ma vie de famille, mes enfants, et était un casse-tête quotidien (qui va garder les enfants pendant ce congé pédagogique… et pendant ces 100 et autres jours où ils ont congé, quand il n’y a aucun grands-parents qui répondent présents?) Mon salaire relativement minable ne justifiait plus tous les maux de têtes et coûts que les gardes d’enfant engendraient.
    Je veux dire, je n’ai plus d’”emploi” rémunéré”. Je travaille comme bénévole (je véhicule des personnes handicapées et agées pour leurs rendez-vous médicaux ou autres), et puis comme maman à plein temps, et je m’en porte beaucoup mieux. Je ne m’embête jamais, merci beaucoup. Et je me sens bien plus sereine.
    D’un côté je l’admets, je peux le faire car mon compagnon lui, a un emploi, qu’il apprécie, et même si vivre sur un seul salaire à 4 est extrêmement difficile de nos jours, c’est déjà ça, et je préfère faire l’impasse sur les luxes tels que gsm, télé, sorties, et voitures mais avoir une vie affective riche et remplie. Mais on a de quoi “vivre” (et internet payé par son employeur, hah). Et je rassure de suite l’opprobre publique, je ne suis pas au chômage, je suis simplement passée “à charge” de mon compagnon et j’ai même de ce fait renoncé à percevoir un jour une quelconque pension (Voyez-vous, c’est comme ça de nos jours, on doit vite dire qu’on ne prend pas leurs sous aux gens par les mécanismes de solidarité, ou on se transforme en bouc-émissaire…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>