Le bénévolat est-il un frein à l’emploi ?

Q11 Le bénévolat est-il un frein à l’emploi ? from Instants Productions on Vimeo.

Les bénévoles sont-ils un frein à l’emploi ? Menacent-ils le financement de postes salariés ? Proposent-ils une concurrence déloyale à ceux qui tentent de réussir par la voix commerciale ?

BENEVOLES ne se veut pas une apologie du travail gratuit. Nous interrogeons le travail sous toutes ses formes avec le même regard critique. Cette semaine, il s’agit donc de définir dans quelle mesure les bénévoles dérèglent la machine à emplois et empêchent le marché de s’autoréguler.

Cette entrée a été publiée dans LE TRAVAIL EN QUESTIONS. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le bénévolat est-il un frein à l’emploi ?

  1. Edith Culot dit :

    Je suis actuellement présidente d’une petite asbl culturelle qui n’a d’autre ambition que de faire partager au plus grand nombre la passion commune des membres pour le Japon. Certains de nos membres actifs sont au chômage et subissent de véritables interrogatoires de la part du Forem et autres institutions. Or, pour moi, cette activité est aussi une occasion pour eux de multiplier les contacts, de développer certaines capacités (gestion de groupe, communication, mise sur pied et suivi de projet…), qui peuvent ensuite s’avérer payantes dans la vie professionnelle.

    • De Bruycker dit :

      Rien à voir (ou presque) avec le sujet débattu, mais puis-je avoir les coordonnées de votre asbl ? Le Japon est LE sujet qui me passionne ces dernières années et j’aimerais entrer en contact, éventuellement, avec d’autres passionnés.

  2. Minix dit :

    Pour ma part et pour l’avoir expérimentéet vu à maintes reprises (je travaille depuis le début de ma carrière dans des asbl) OUI certaines asbl contournent le système et les lois sociales ainsi qu’elles exploitent certains bénévoles qui n’ont d’autres choix pour rester actif que d’occuper leur temps dans le cadre d’un travail en tant que bénévole.
    En effet, si on proposait plutôt qu’un “contrat d’occupation de bénévole” un contrat d’emploi réel, certains bénévoles accepteraient directement.

    Donc re-oui, dans certains cas les bénévoles occupent des emplois.

    Certaines asbl diffèrent même des engagements pour pouvoir bénéficier des services gratuits des bénévoles au détriment d’un véritable contrat d’emploi avec tout ce que cela suppose pour le travailleur dit bénévole. Parfois le dindon de ce qui est tout sauf une farce est le bénévole lui-même car il n’y a pas que les retraités qui font du bénévolat : prendre le cas des personnes retraités est le moyen le plus courant de noyer le poisson. Si on prenait tous les chiffres des personnes qui font du bénévolat, les personnes retraitées seraient bien loin après les demandeurs d’emploi qui font du bénévolat car elles sont sans contrat autre que celui-là.

    À partir du moment ou on demande du temps ainsi que certaines qualifications, connaissances et compétences, on ne peut pas dire qu’il pourrait s’agir d’un poste qui rend service à la communauté dans son ensemble mais à une petite communauté et surtout une communauté bien spécifique.
    Car de fait, certains administrateurs d’asbl (F/M) grugent la communauté dans son ensemble sans le reconnaître honnêtement : une multitude d’asbl ne vont tout de même pas scier la branche sur laquelle elles sont assises…
    Pourquoi proposer un contrat d’emploi à quelqu’un de bonne volonté si ce le poste en question peut être occupé par cette même personne a qui on fait croire que l’asbl en question n’a pas les moyens de l’engager. Ce n’est une généralité cependant c’est très… très… courant.
    Pourquoi payer pour obtenir ce que l’on peut avoir gratuitement….. c’est dans la nature même de l’être humain.

  3. Alfila dit :

    Bien sûr que les bénévoles prennent des emplois. Ça me semble une telle évidence que je ne vois pas comment on peut le nier.

    Toutefois, ça ne remet PAS en cause le bénévolat ! Ça remet en cause l’emploi !

    L’emploi c’est du chantage : travaille ou crève. Le bénévolat c’est le bonheur de travailler. Il faut donc éliminer l’emploi et généraliser le “bénévolat”. Sur le modèle des retraites. Lisez Bernard Friot et ses thèses sur le salaire à vie.

  4. camille dit :

    Quand on est travailleur social et que l’on cherche du travail, animateur par exemple, on est souvent sollicité pour faire des heures bénévoles. (vu: offre “d’emploi” bénévole sur le site du forem). Les métiers liés à l’enfance et aux loisirs actifs ne sont gère reconnus comme emploi ; comme si cela n’était pas utile et important. Pourtant, cela répond à un besoin réel des familles et des individus, notamment les personnes fragilisés ou défavorisés. Ainsi que du bien vivre dans les quartiers et les communes. Je reste convaincu que les initiatives citoyennes constitue une grande force pour la wallonie et donc je me demande pourquoi l’état y est si peu investi. Ces métiers nécessite une qualification (psycho , péda, método,…) et pourtant les “aides à l’embauche” et leurs conditions stricts dont bénéficient les Asbl ne permettent pas toujours d’engager les personnes qui conviennent le mieux aux emplois. Il y a donc un recourt systématique au bénévolat pour des postes qui reviennent à des demandeurs d’emploi (jeunes, qualifiés, actifs quand y a moyen!!). Il y a défraiement, mais minime et pas de salaire.
    Mon expérience me fait donc penser que le bénévolat , si il est pertinent pour certaines personnes et utile dans bon nombre de projets , il est en tout cas un frein à l’embauche. Il y a des emplois pour lesquels il est difficile d’obtenir un salaire et ça c’est pas normal.

  5. Annah dit :

    Le Bénévolat n’est un frein à l’emploi que de par la perversion de fait, propre au “profit maximum” qui est le pensée dominante du capitalisme. Si on pouvait séparer d’un côté “Travail au profit de la communauté” et “Travail au profit de soi-même” cette opposition n’existerai pas et la question ne se poserai même pas.
    De même (et à l’opposé) , dans nombre de “sociétés traditionnelles” cette dichotomie n’existe pas non plus car, dans ces cas-là “Travail au profit de soi” automatiquement entraine “Travail au profit de la communauté” et vice-versa.
    A méditer, et allons peut-être observer les abeilles ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>