Entre vous et nous : le Noël de Benoît

Hélène a 22 ans, elle est encore étudiante en Communication et le marché de l’emploi, elle n’en connaît rien. Elle le découvre jour après jour à travers vos commentaires et témoignages sur les différents réseaux sociaux de BÉNÉVOLES. Cette semaine, on parle bénévolat, Constitution et cadeau de Noël.

Ils trient des vêtements en friperie. Ils aident les enfants dans des clubs de devoirs. Ils distribuent des tracts et parfois même, ils osent servir des repas aux démunis. Et toute cette aide : offerte. Gratis ! Mais le travail gratuit doit-il s’arrêter là où commence celui des autres ? C’était notre question de la semaine dernière : « Les bénévoles sont-ils un frein à l’emploi ?». Et comme d’hab, vos avis divergent.

Pour Steve, c’est clair. Dans un marché de l’emploi saturé, les bénévoles concurrencent les chômeurs. Ils devraient donc stopper toute activité pour permettre aux sans-emplois de s’expérimenter. Mais Stéphanie n’est pas d’accord. Selon elle, ils permettent aux associations de survivre. Certaines sont d’ailleurs uniquement composées de bénévoles. Puis, le problème ne se situerait pas là. Ce serait la démarche qui importerait.

En Belgique, si les chômeurs ne sont pas encore obligés de bosser gratuitement, les bénéficiaires du CPAS peuvent se voir proposer des contrats article 60, qui sont pratiquement non refusables. A Ham-Sur-Heure, c’est même devenu la norme, comme le montrait notre reportage radio https://vimeo.com/54352209. Là, les bénéficiaires du revenu d’intégration sociale sont contraints d’accepter les contrats d’embauche proposés par la Commune.

Caroline nous a envoyé en réponse des articles de la Constitution belge, de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et de l’Organisation Internationale du Travail. Selon ceux-ci, si tout le monde a droit au travail, on a également droit au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes et à la protection contre le chômage. Enfin, cette semaine, les fêtes approchant à grands pas, nous terminerons sur une touche d’humanité. Dans l’épisode #11, Benoît, bénévole à Amon Nos Hôtes, revenait sur son parcours, sa maladie et ses difficultés à s’intégrer dans la société. Le bénévole de la cafétéria sociale a suscité l’émotion. Touchée au plus haut point, Dominique va même lui offrir un petit cadeau de Noël… A la semaine prochaine !

Cette entrée a été publiée dans CARNET. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>