Documentaire BENEVOLES : on n’a pas chômé !

Hélène a 22 ans, elle est encore étudiante en Communication et le marché de l’emploi, elle n’en connaît rien. Elle l’a découvert jour après jour à travers vos commentaires et témoignages sur les différents réseaux sociaux de BÉNÉVOLES. Pour cette dernière, elle tire le bilan de l’interactivité du projet.

BÉNÉVOLES et mon stage, tout comme Capri, c’est finiiiii ! Après 4 longs mois, ce projet transmédia s’achève. Stagiaire depuis le lancement, j’étais chargée d’analyser votre activité sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, je réalise le bilan final : les 15 questions, les 15 épisodes, les vidéos bonus et les articles comptabilisés. En tout, vous aurez aimé, commenté, partagé et tweeté plus de 15.000 fois (et tout ça bénévolement !).

Il est difficile d’étudier précisément l’interactivité sur les réseaux sociaux parce qu’on n’en maîtrise pas tous les éléments. On peut toutefois pointer des tendances. Par exemple, le buzz du projet : 800 commentaires en une journée pour une vidéo postée sur le mur Facebook de RTL Info. La question était : « Faut-il contraindre les chômeurs à travailler bénévolement ? » Manifestement, cela vous a inspiré. D’ailleurs, on a remarqué au cours de ces 15 semaines qu’inclure le mot “chômeur” dans nos titres faisait monter en flèche votre motivation à réagir.

Un autre phénomène intéressant quand on se penche sur l’interactivité dans un tel projet, c’est de constater que beaucoup (peut-être la majorité) des commentaires postés le sont par des internautes qui n’ont pas regardé la vidéo à laquelle ils sont pourtant liés. Rien ne permet de le prouver, évidemment, mais c’est souvent assez flagrant, surtout lorsque la question du titre était tournée de manière assez provocante. On s’est également rendu compte que vous réagissez plus facilement sur le constat de problèmes ou d’antagonismes (chômeurs / travailleurs) que lorsqu’on évoque des pistes de réflexion plus élaborées (décroissance, revenu de base, salaire socialisé,…)

Le dernier mois, je puisais l’essentiel de vos commentaires dans les “chats” organisés sur le blog du soir. Le “chat” : instrument aussi génial que frustrant. Il vous offre la possibilité de poser directement vos questions à un de nos experts et de recevoir des réponses personnalisées en temps réel. Mais, victime de son succès et du timing imposé (une heure), le “chat” a fait suer nos invités. Ces derniers se sont trouvés bombardés de questions avec trop peu de temps pour apporter des réponses adéquates à chacun.  Nous en avons organisés 7. Celui qui a le mieux fonctionné concernait la décroissance.

Enfin, je dois également admettre que les réseaux sociaux ne sont pas devenu un paradis des diffuseurs d’information. C’est pas si simple de faire circuler un documentaire sur Facebook. Bien qu’il s’adressait au grand public, j’ai été choquée de constater la bataille que j’ai dû mener, même auprès de mes proches, afin qu’ils partagent les vidéos. Ce n’est pourtant qu’un clic… Mais cette bataille fait aussi prendre conscience de la valeur accordée à notre travail par ceux qui ont pris la peine d’aimer, de partager et de commenter nos films.

Je remercie donc tous les internautes qui ont participé au débat pendant ces quatre mois. Je m’en vais étudier. Eh oui, avant de vraiment découvrir le marché du travail, j’ai un diplôme à décrocher. Bonne année !

Hélène BREDART

Cette entrée a été publiée dans CARNET. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>