5 avril 2007

Qui volait les uniformes des Belges à Kigali?

Catégorie Non classé, rencontre



Comme tous les haut gradés de la Minuar, le colonel Ballis avait une chambre à l’hôtel Meridien. Lorsqu’il y revint le 9 avril, il fut surpris par un fait auquel, dans un premier temps, il n’attacha pas d’importance : sa tenue militaire belge, un pantalon, une chemise portant une nominette avec son nom, qu’il se souvenait avoir soigneusement rangé dans la garde robe de sa chambre, avait disparu, ainsi que le bérêt bleu de l’ONU et ses bottines ! More... Sur le coup, il ne s’émut pas outre mesure, d’autant moins que le personnel de l’hôtel lui expliqua qu’à la blanchisserie aussi, des effets militaires appartenant aux Belges avaient disparu.
Bien plus tard cependant, Ballis eut la surprise d’entendre l’ancien attaché de presse de la Minuar, lui déclarer que certains extrémistes le considéraient comme le tireur d’élite qui avait abattu l’avion du président Habyarimana ! Depuis lors, Ballis s’interroge : « le tireur n’aurait il pas été un homme blanc, portant mon uniforme ? Quant à ceux qui réussirent à lire mon nom sur le revers de ma veste et qui s’en rappelaient longtemps après devaient être bien près et bien proches de l’individu… »
Ces souvenirs du colonel Ballis nous ont rappelé un mystérieux message, parvenu à la rédaction du Soir en juin 1994. Accusant « deux militaires français membre du DAMI (département d’assistance militaire à l’étranger » d’avoir abattu l’avion dans le but de déclencher le carnage », le texte ajoutait « les Français ont mis des uniformes belges pour quitter l’endroit et être vus de loin par des soldats de la garde nationale. D’où l’accusation formelle. »
Rappelons que, dans la matinée du 7 avril, les dix Casques bleus belges furent présentés aux militaires du camp Kigali comme les responsables de l’attentat contre l’avion présidentiel et assassinés dans les heures qui suivirent.