6 août 2007

La fin du Richelieu congolais

Catégorie actualité, commentaire

Deux jours après avoir officiellement retrouvé son poste de conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité, le député Guillaume Samba Kaputo est décédé à Johannesbourg où l’avion présidentiel l’avait amené en urgence. Maux de ventre, nausées, problèmes rénaux suivis d’un arrêt cardiaque, le caractère inopiné de ce décès a décidé la famille à demander une autopsie tandis qu’à Kinshasa l’émotion est vive, aussi bien dans les milieux politiques que dans l’opinion. En effet, malgré sa modestie, sa simplicité d’allure, le professeur Guillaume Samba Kaputo, docteur en sciences politiques et administratives de l’ULB, était un personnage clé, l’un des artisans de la sortie de guerre et de la transition, et in fine de la victoire électorale du président Kabila. Né à Moba (Nord Katanga) en 1946, il était aussi, pour son malheur peut-être, considéré comme l’un des membres du « clan des Katangais » qui avait entouré Joseph Kabila au moment où ce dernier avait pris la succession de son père dans les heures qui suivirent l’asssassinat de ce dernier en janvier 2001. Au fil de la transition, ces « Katangais« dont l’ancien gouverneur Katumba Wanke avaient été régulièrement critiqués par la communauté internationale qui exigeait leur mise à l’écart, les accusant d’avoir conclu des contrats miniers léonins et d’ exercer trop d’influence sur le jeune chef d’Etat. Samba Kaputo, lui, connaissait peut-être trop de secrets : après avoir été secrétaire général de l’AFDL (le mouvement qui renversa Mobutu) il avait été expert du gouvernement lors des négociations de Sun City, avait mené plusieurs négociations discrètes, entre autres à propos du sort à réserver aux combattants hutus rwandais, et il avait été le discret architecte des élections présidentielles et législatives qui allaient déboucher sur la victoire du président Kabila.Lui même avait été élu député de Moba mais n’avait jamais réellement abandonné son rôle de Richelieu congolais. Au fil du temps, son pouvoir de l’ombre et ses capacités de stratège à long terme avaient suscité bien des jalousies….