20 août 2008

Le fleuve, matrice du Congo

Catégorie commentaire, médias

Après l’Amazone, le fleuve Congo est le plus vaste du monde. Lorsque l’on survole son embouchure, jusqu’à cent kilomètres en mer on voit la trace des terres brunes charriées par le géant. Même si Kinshasa la capitale tourne le dos au fleuve en ignorant sa majesté, le Congo est l’épine dorsale du pays auquel il a donné son nom, le trait d’union entre les savanes du Katanga et les forêts de l’Equateur, le moyen de communication entre des peuples divers mais qui ont conscience d’appartenir à une nation modelée par les eaux alourdies par le limon. lire la suite

20 août 2008

Congo En route vers 26 provinces

Catégorie actualité

Pas à pas, la République démocratique du Congo poursuit sa reconstruction institutionnelle et diplomatique.
Alors que des élections sont prévues au niveau local en 2010, la plus ancienne des formations politiques de l’opposition, le parti d’Etienne Tshisekedi, se met en «ordre de marche » pour ne pas manquer cette échéance ci. lire la suite

20 août 2008

Probo Koala: une affaire qui sent mauvais à deux mois des élections

Catégorie actualité

Le 20 août 2006, les habitants d’Akouedo, un quartier populaire d’Abidjan, ont commencé à souffrir de maux de tête, de diarrhées, de vomissements. Dans un premier temps, habitués à vivre aux abords d’une décharge ouverte depuis l’indépendance, ils ne s’inquiétèrent pas outre mesure de ces symptômes. Mais lorsque les nausées s’aggravèrent, que des vieux et des enfants moururent sans raison, et surtout que des symptômes comparables apparurent dans des quartiers voisins, la panique gagna Abidjan, où d’aucuns, en ces temps politiques troublés, dénoncèrent même une « attache chimique »…Il apparut ensuite que pas moins de quinze sites à travers la ville avaient été contaminés : chaque matin, les riverains de la lagune Ebrié découvraient de nouvelles « poubelles sauvages ». En quelques jours, on devait déplorer 16 morts tandis que 100.000 personnes étaient envoyées d’urgence dans les hôpitaux et cliniques de la ville. lire la suite

12 août 2008

Le Fléau, une enquête littéraire chez les termites

Catégorie commentaire, Non classé

David Van Reybrouck est un esprit curieux, ses passions sont multiples. Parmi les nombreux sujets qui l’intéressent, on retrouve les rapports entre l’homme et l’animal et l’exégèse des grands auteurs qui s’y consacrèrent, l’architecture… des jardins zoologiques, une passion pour l’Afrique qu’il découvre avec un regard curieusement décalé, une curiosité décapante à l’égard des grands auteurs flamands, dont le premier d’entre eux, Prix Nobel de littérature, Maurice Maeterlinck. Ajoutez à cela des dons de journaliste, une capacité d’investigation quasi obsessionnelle, une précision scientifique lorsqu’il s’agît d’évoquer les « insectes sociaux » que sont fourmis, abeilles et surtout les termites et vous aurez les ingrédients d’un livre à la fois inclassifiable et passionnant : Le Fléau. lire la suite

9 août 2008

JO: les Américains ont cligné des yeux en différé

Catégorie actualité, commentaire

Durant quelques heures, la Chine sans âge, la Chine de tous les âges a déferlé sur nos écrans, cinq mille ans et des chants d’enfants. Flamboyante et superbe, cette Chine là, qui rappelait qu’avant la force des armes et la puissance économique, il y avait la culture, l’invention de l’écrit et la prééminence de l’esprit. Les milliers de figurants qui avaient répété durant des mois des scènes d’une précision inouïe auraient pu être comparés à ces « insectes sociaux » les fourmis, les termites, programmés pour effectuer des tâches uniques et très précises, mis en mouvement par une sorte d’intelligence collective. Mais cette comparaison trop facile ne tenait pas la route : a-t-on jamais vu des fourmis éclater de bonheur, a-t-on jamais lu la fierté, la joie dans le regard des robots ? Ce qui apparaissait ici, c’est l’orgueil légitime d’un peuple qui a pu renouer avec son histoire en se fondant sur la force de ses racines, la richesse de ses traditions tout en intégrant les techniques les plus sophistiquées de la modernité. Mais surtout, la Chine a donné une leçon à tous les peuples dominés, dont les dirigeants n’avaient pas manqué le rendez vous : elle a montré le chemin que pouvait accomplir un pays qui, voici un demi siècle encore, appartenait au « tiers monde ». Les collectes pour les « petits Chinois qui meurent de faim » cela n’est pas si ancien et à la moitié du siècle dernier encore, les plateaux de menue monnaie destinés à la Chine avoisinaient avec les petits nègres qui disaient merci lorsqu’on se délestait de boulettes en papier d’argent…La Chine aussi a été agressée, (rappelons nous les guerres de l’opium au 19 e siècle, où il fallait obliger Pékin à accepter le libre commerce de la drogue, c’était déjà la version occidentale de la mondialisation…)humiliée, les tentatives de dépecage n’ont pas manqué, et cependant le pays a survécu, triomphé car la culture n’a pas pu être abolie, même pas par la révolution dite culturelle qui avait cependant bien essayé de faire table rase..
L’extraordinaire enseignement que les pays du Sud peuvent retenir de ces JO, c’est qu’il y a moyen de sortir de la misère, de la dépendance, de l’humiliation, à condition d’en payer le prix en termes de travail, de discipline, de rigueur. Mais aussi en se fondant sur ses valeurs propres, sa culture et non sur des préceptes et des recettes imposées par d’autres.
En assistant à ce triomphe des JO, comment ne pas songer aux espoirs d’hier, aux grandes conférences qui réunissaient naguère les peuples du Sud, Bandoeng, Alger, comment ne pas se rappeler les innombrables combats, les défaites et des trahisons et comment ne pas se dire que l’émergence de la Chine, c’est aussi celle de tous les peuples qui furent naguère colonisés, asservis…
Pékin nous a fait entrevoir un autre monde, et nous clignons encore des yeux, incrédules : un monde sans Coca Cola, sans Sony, sans General Motors est il vraiment possible ? Où sont les sponsors et les publicités ?
Les Américains, nous dit on, n’ont pas pu assister en direct à l’ouverture des Jeux, partager en temps réel la ferveur ou la curiosité qui réunissaient un quart de l’humanité. Rassurons nous, il ne s’agissait pas de censure politique, loin de là, mais d’une affaire d’argent : l’une des grandes chaînes US avait raflé le monopole de la retransmission pour le passer en prime time. Ouf, nous avions failli alerter Reporter sans Frontières pour leur demander s’il ne s’agissait pas là d’une violation de la liberté d’information. Laissons donc Robert Menard suspendre ses banderoles et animer sa cyber guerilla : une censure ou en tous cas un retard d’information pour cause financière, c’est tellement courant que cela ne vaut pas la peine de se mobiliser.

7 août 2008

Les non dits du rapport sur l’implication de la France au Rwanda parlent aussi p

Catégorie actualité

Les accusations portées à Kigali sur le rôle de la France au Rwanda durant le génocide ont été qualifiées d’ « absolument insupportables » par le ministre français de la Défense Hervé Morin qui, en 1994, était un proche collaborateur de son prédécesseur François Léotard et l’amiral Lanxade les a récusées avec la même vigueur……
Les faits relatés dans le rapport publié à Kigali sont cependant d’une telle gravité et ils sont étayés par une telle quantité de témoignages précis que cette affaire mérite meilleur traitement que le mépris ou le déni. Une analyse indépendante devrait porter sur plusieurs points : outre la matérialité des faits elle devrait examiner le contexte politique dans lequel le réquisitoire a été publié, ainsi que les points d’ombre et les omissions du document. lire la suite

6 août 2008

Kigali va faire appel à la justice face à la France

Catégorie actualité

[Face à l’énorme pavé que représente le rapport publié à Kigali sur l’implication française dans le génocide, Paris a d’abord répondu par l’esquive, assurant n’avoir pas pris connaissance du document, qui n’avait pas été transmis par les voies officielles mais diffusé à la suite d’une conférence de presse.
Par la suite, un porte parole du Ministère des Affaires étrangères a dénoncé les «accusations inacceptables>» portées à l’égard de responsables politiques et militaires français et il s’est interrogé sur l’objectivité du mandat de la Commission, tout en réitérant la volonté française de «construire une nouvelle relation avec le Rwanda, au delà de ce passé difficile» lire la suite

5 août 2008

l’implication de la France dans le génocide va plus loin encore

Catégorie actualité

Les sept membres de la Commission nationale indépendante chargée de rassembler des éléments démontrant l’implication de l’Etat français dans la préparation et l’exécution du génocide se disent eux-mêmes surpris de « l’étendue et de la gravité » des faits qu’ils ont ramenés au jour, au terme de 18 mois d’auditions, d’enquêtes sur le terrain, de déplacements en Belgique, en France, en Tanzanie. lire la suite

5 août 2008

Pour une justice tous azimuths

Catégorie commentaire

Les sept membres de la « Commission Mucyo », appliquant le mandat qui leur avait été donné, ont travaillé totalement à charge, dans le but de démontrer l’implication de la France dans le génocide, avant, pendant et après. Leur réquisitoire écarte d’éventuelles circonstances atténuantes et il épargne d’autres puissances extérieures comme la Belgique ou les Etats Unis.
Cependant, même unilatéral, le constat est accablant : de multiples témoignages démontrent comment un grand pays démocratique s’est trouvé impliqué dans le dernier génocide du siècle dernier, pratiquement à l’insu de son opinion publique et de ses instances de contrôle. Et un petit pays d’Afrique, résistant aux pressions et aux menaces, est allé jusqu’au bout de sa logique, portant l’affaire sur la place publique, au nom d’une justice universelle, qui devrait pouvoir s’exercer aussi depuis le Sud vers le Nord. La démarche rwandaise est courageuse par rapport aux victimes, qui ont droit à la vérité et aux réparations, mais elle représente aussi une contre attaque : en effet, neuf des dirigeants rwandais actuels sont visés par des mandats d’arrêt internationaux, délivrés par le juge français Bruguière et par son collègè espagnol Merelles. Voyant dans ces inculpations une démarche purement politique, Kigali a rompu les relations diplomatiques avec Paris.
il n’empêche que l’exigence de justice ne peut souffrir de limitations : si le Rwanda a raison d’exiger que la lumière soit faite à propos du génocide et de ses complices, il doit aussi accepter que des actes de guerre, des massacres, des violations massives des droits de l’homme commises par ses propres troupes fassent l’objet d’investigations internationales. Le rapport Mucyo ouvre d’ailleurs la voie à des enquêtes ultérieures, soulignant les appuis dont ont bénéficié les extrémistes hutus réfugiés au Congo, avec à la clé deux guerres meurtrières pour… la population congolaise et des violences qui se poursuivent toujours.
Après 1994, les métastases du génocide, de la haine ethnique, de la violence ont essaimé dans toute la région des Grands Lacs et si, dans le cas des victimes tutsies du Rwanda seule la vérité peut aider à guérir les plaies, le même exercice de justice doit être réclamé pour les Hutus de Kibeho, de Byumba et d’ailleurs et surtout pour les Congolais du Kivu auxquels, jusqu’à aujourd’hui, il est interdit d’évoquer et de rouvrir les charniers qui qui jalonnent leur frontière avec le Rwanda…

4 août 2008

Bombe à Kigali: le rapport accusant la France va être publié

Catégorie actualité

[C’est une bombe qui éclate en plein mois d’août: ce mardi, la France sera publiquement mise en accusation à Kigali pour son implication dans la préparation et l’exécution du génocide perpétré en 1994. Un document de plus de 500 pages, fruit des travaux de la «Commission Mucyo» du nom de son président, l’ancien Ministre de la Justice, sera largement diffusé, après avoir été soumis à un strict embargo. lire la suite