10 janvier 2012

Comment les experts ont travaillé au Rwanda

Catégorie Non classé

Alors que le juge Bruguière ne s’était jamais rendu sur le terrain, son successeur, le juge anti-terroriste Marc Trevidic, a choisi une autre méthode.

En septembre 2010, accompagnés de six experts, des Français mais aussi deux Ecossais, les magistrats français Marc Trevidic et Nathalie Poux, se sont rendus au Rwanda. Avec eux se trouvaient un représentant du parquet, un policier de la brigade criminelle, des techniciens du laboratoire de la police scientifique et des avocats des deux parties.

Sur place, l’équipe a procédé à des relevés de terrain, des analyses des points d’accrochage des missiles, des simulations. Mais surtout, les membres de la mission ont entendu des témoins directs avant vu ou entendu les tirs de missiles.

C’est alors qu’ont été requis les services d’un acousticien : se fondant sur les témoignages de ceux qui avaient entendu le départ des missiles, l’expert  a tenté de déterminer le périmètre d’où ce bruit de souffle avait pu être entendu et il est apparu que les missiles avaient été tirés à une distance de 1000 à 3000 mètres du point de chute de l’avion qui se trouvait en phase d’atterrissage. Cette conclusion s’est avérée déterminante, car elle mena au camp Kanombe, où seule avait accès la garde présidentielle mais où se trouvaient également des coopérants militaires français et belges.