27 février 2012

Burundi: un président qui paie de sa personne

Catégorie Non classé

envoyée spéciale,

Le Burundi veut arrivé pacifié au 50eme anniversaire de son indépendance, le 1er juillet prochain. Alors que l’un des anciens mouvements rebelles hutus, le FNL, (Front national de libération) avait repris la lutte armée depuis la province de Bujumbura rural et au départ du Sud Kivu voisin, le régime issu des élections de 2010 s’efforce d’accueillir des transfuges et de garantir leur réinsertion pacifique.

Maigres, le pantalon tombant sur les chevilles, les yeux écarquillés devant la foule et les tambours convoqués pour les accueillir, plus d’une centaines de jeunes maquisards ont solennellement renoncé à la lutte armée le dimanche 20 février dernier. Ils ont ainsi rejoint l’aile « légaliste » du mouvement, et abandonné Agathon Rwasa, le redoutable chef de guerre toujours retranché dans son maquis. Sous les applaudissements de la foule, les combattants ont rappelé leurs faits d’armes : l’attaque contre l’aéroport de Bujumbura en 1998,, des actes de guerilla à Rucoco, des poches de résistance dans la forêt de la Kibira…Appartenant à l’aile dure de l’opposition hutue, ces démobilisés ont interdit aux autres partis  politiques de parler en leur nom et assuré qu’ils alliaient tenter de rallier les suffrages de l’opinion, mais de manière pacifique cette fois et non plus par la violence et la terreur. lire la suite

22 février 2012

L’Ordre de Malte actif à Idjui

Catégorie Non classé

La visite avortée sur l’île d’Idjui d’une délégation conduite par Augustin Katumba Mwanke (qui a trouvé la mort dans le crash de son avion à Bukavu) a attiré l’attention sur l’ancien domaine du prince de Ligne, dont le site d’une grande beauté pourrait attirer les promoteurs immobiliers. A ce sujet, l’association belge de l’Ordre de Malte nous communique que, sous l’impulsion de feu le prince de Ligne, elle a contribué à réhabiliter l’hôpital de Kihumba, situé au nord de l’île. Dans  le cadre de sa mission consistant à réhabiliter les infrastructures hospitalières et de soins de santé dans les zones les plus défavorisées du Congo, l’Ordre de Malte s’emploie à remettre en état deux hôpitaux, quatre maternités auxiliaires et deux centres de santé sur l’île d’Idjui, en partenariat avec le Bureau Diocésain des œuvres médicales de Bukavu, qui bénéficie donc d’un soutien logistique et financier.

21 février 2012

La malédiction du rétroviseur

Catégorie Non classé

Quel gâchis ! Alors que ces deuxièmes élections, présidentielle et législative, étaient censées consolider la démocratie, reserrer la cohésion, stabiliser un pays qui peine à sortir des conflits armés, le résultat est à l’opposé de ce qui était souhaité. En effet, au lendemain de la marche des chrétiens à Kinshasa et de la répression violente dont elle a fait l’objet, force est de constater que les élections ont  fragmenté davantage encore la société congolaise, sur des lignes de fracture ethniques (le vote communautaire), religieuses (catholiques d’un côté, protestants et kimbanguistes de l’autre), régionales. D’un côté, le pouvoir se durcit et les forces de l’ordre ne résistent pas à la tentation de la répression, de l’autre, l’opposition  dès le début de la campagne, s’efforce de pousser l’adversaire à la faute. Le pays est désormais rongé par la rancœur des vaincus, par la suspicion généralisée, il est indigné par l’arrogance et la dureté de certains des vainqueurs. Même si on n’en parle pas encore, au Kivu,  une nouvelle opération militaire contre tous les groupes rebelles se prépare, et des défections au sein de l’armée, avec à leur tête le prestigieux chef « Foca Mike », Albert Kashala, laissent présager une nouvelle rébellion contre des forces armées auxquelles les populations de l’Est reprochent d’être  désormais noyautées par les Tutsis congolais,  anciens compagnons de Laurent Nkunda et ex membres du CNDP. lire la suite

21 février 2012

Pourquoi Nzibira(au Sud Kivu) en veut toujours à Kabila

Catégorie Non classé

Nzibira,

Venues d’Ouganda, des dizaines de vaches aux longues cornes cheminent en direction du centre minier de Kamituga, au Sud Kivu. Lorsque le troupeau traverse Nzibira, dernière localité avant la grande forêt, Salomon, le président de la société civile locale, soupire : « là bas, les mineurs ont besoin de viande et lorsqu’ils trouvent de l’or, ils peuvent se la payer. Ici, nos troupeaux ont été massacrés  par les groupes rebelles qui se sont succédé, nos forêts ont été coupées par les réfugiés et les minerais de nos creuseurs ne trouvent presque plus d’acheteur. » Dans le petit centre de santé, les femmes sont étendues à trois par lit, une jeune parturiente attend son tour à même le sol. Un peu plus loin, des huttes abritant les déplacés grigotent la colline. lire la suite

21 février 2012

Didier Reynders prépare un voyage en Afrique centrale

Catégorie Non classé

Les premiers pas de Didier Reynders en terre africaine, au titre de Ministre des Affaires étrangères, auront lieu fin mars et le mèneront successivement au Congo, au Rwanda et au Burundi. Trois pays qui ont suivi des évolutions différentes, mais où la visite du chef de la diplomatie belge,  annoncée vendredi dernier au Parlement,  est également attendue.

A Kinshasa, Didier Reynders devrait être le premier dirigeant occidental à revenir après les élections contestées du 28 novembre dernier. Une visite à hauts risques, où, à Kinshasa comme à Bruxelles, chaque mot sera pesé, chaque pas compté. lire la suite

13 février 2012

Le secret de la visite au Kivu se trouve sur l’île d’Idjui

Catégorie Non classé

lire la suite

12 février 2012

Une erreur humaine à l’origine du crash de Bukavu

Catégorie Non classé

Bukavu,

Des neuf rescapés du crash de l’avion Katanga Express, qui s’est brisé en trois dans un ravin de vingt mètres au-delà de la piste de Kavumu (Bukavu) le gouverneur du Sud Kivu, Marcellin Cishambo, est le seul à pouvoir encore s’exprimer. Autour de lui, dans la petite salle des urgences de l’hôpital général de Bukavu, les autres blessés, la tête ceinte de bandages, semblent beaucoup plus mal en point, inconscients, les yeux fermés. Il y a là, entre autres, le Ministre des Finances, Matata Mponyo, Antoine Ghonda, le conseiller diplomatique du chef de l’Etat, Barthelemy Bisengimana, fils de l’ancien directeur de cabinet du président Mobutu. Cet  homme d’affaires local devait accompagner la délégation de onze personnes qui, au départ de Bukavu, se préparait à se rendre en bateau  sur l’île d’Idjui où  la famille Bisengimana, lors de la zaïrianisation, avait hérité d’une spectaculaire propriété, construite naguère par le prince de Ligne. lire la suite

12 février 2012

Augustin Katumbe Mwanke le Richelieu du Congo

Catégorie Non classé

Petit, mince, le regard sérieux, Augustin Katumba Mwanke, député de Pweto, Katanga, ne ressemblait pas à l’homme le plus puissant du Congo. D’ailleurs, il ne fréquentait pas les ambassades et boudait les réceptions. Ce bûcheur, qui avait  établi ses bureaux dans la « concession Eternit » à Kinshasa, préférait les dossiers et les contacts discrets. lire la suite

11 février 2012

Deux filles-soldats font pleurer Bukavu

Catégorie Non classé

Le « bruit  des os  qui craquent » en tournée africaine

« On est passé à travers »… A l’issue de la représentation de son spectacle « le Bruit des os qui craquent » dans la salle de l’Alliance francaise de Bukavu, Roland Mahauden, le directeur du Théâtre de Poche, avait quelques raisons d’exhaler un soupir de soulagement. Le public nombreux ne s’est pas impatienté lors de la coupure de courant, nul n’a sursauté lorsque lui-même, du fond de la salle, a du crier «Pan » pour remplacer la sono défaillante et imiter un coup de feu, les portables ont crépité durant toute la représentation mais c’était aussi  pour assurer le « bouche à oreille ». lire la suite

9 février 2012

Quand la base se mobilise pour mieux gérer les ressources naturelles

Catégorie Non classé

La guerre au Kivu est-elle vraiment terminée ? A Bukavu, on en doute encore : des militaires font défection, des villages, selon la formule consacrée, «sont attaqués par des hommes en armes », la vie des femmes est toujours aussi dangereuse. La nature elle aussi a  payé à la guerre un lourd tribut. Le Mwami de Kabare, une importante autorité coutumière, nous le rappelle : «  plus de quinze millions d’arbres ont été coupés depuis l’irruption des réfugiés hutus en 1994… »

C’est parce que le climat change, que les forêts déboisées ne retiennent plus les pluies et que l’érosion dénude les collines que le Mwami de Kabare et son collègue de Ngweshe, mais aussi le gouverneur de la province, le ministre de l’environnement, plusieurs députés ont participé, durant trois jours, à une conférence sur « la gouvernance des ressources naturelles ». lire la suite