22 octobre 2012

Hollande aurait du lire le Petit Fûté

Catégorie Non classé

Si, non content d’être poli, François Hollande avait été malin, il aurait, avant de quitter Paris pour le sommet de la francophonie, lu le dernier « Petit Fûté » consacré à Kinshasa et son grand frère consacré au Congo. Mais n’étant sans doute ni l’un ni l’autre, du moins pour ce qui concerne une Afrique qu’il ne connaît pas, le chef de l’Etat français a préféré limiter l’escale congolaise au strict minimum et adopter un comportement à la limite de la bienséance.
Gageons que s’il avait lu les deux guides précités, ces ouvrages auraient certainement éveillé sa curiosité, son désir d’en savoir plus et de palper personnellement les réalités de l’un des pays les plus fascinants d’Afrique. Il aurait découvert que la richesse économique (potentielle) n’est pas tout, que le Congo c’est aussi une nature luxuriante, des lacs, des fleuves, des forêts et surtout une extraordinaire diversité culturelle et ethnique. Le Congo c’est le pays où près de 400 groupes ethniques vivent ensemble, partagent le même sentiment d’unité nationale, la même musique, la même convivialité, la guerre à l’Est apparaissant comme un épiphénomène dont les causes ne sont pas intrinsèquement congolaises…
S’il avait été accompagné du Petit Fûté, dans sa déclinaison kinoise ou nationale, Hollande aurait pu prononcer quelques mots en lingala ou en swahili, aurait pu traverser la ville en nommant ses quartiers, il aurait compris l’évolution de l’architecture, mesuré la vitalité des arts populaires, la créativité des artisans, des artistes et des musiciens, saisi pourquoi Picasso et les surréalistes avaient trouvé en Afrique centrale leurs sources d’inspiration et mesuré les jalons du parcours vers la démocratie…
Répondant indirectement au président français, le Tunisien Moncef Marzouki, dans son discours au sommet de la francophonie, avait d’ailleurs tenu à rendre hommage au Congo de Patrice Lumumba, à ce message de liberté qui était parti des bords du fleuve et avait illuminé toute l’ Afrique.
Plus qu’un simple guide touristique, le « Petit Fûté » est aussi une introduction à l’histoire du Congo, il rappelle les heures douloureuses de la colonisation, de l’indépendance et présente les personnages qui ont marqué l’histoire du pays depuis un demi siècle, en débouchant sur l’actualité la plus immédiate et les chantiers de la modernisation.
Pour tout voyageur en partance un tel compagnon est indispensable par ses conseils pratiques, ses mots clés, ses itinéraires conseillés. Mais diplomates et chefs d’Etat auraient eux aussi intérêt à mettre ces ouvrages dans leurs bagages à main, afin, en débarquant, d’éviter les impairs et la suffisance et de se rendre compte qu’au-delà des difficultés de l’heure, ils ont la chance de découvrir un peuple debout, dynamique, un pays où l’avenir est ouvert…