17 avril 2017

Un médecin proche du Dr Mukwege abattu au Sud Kivu

Catégorie Non classé

Le médecin gynécologue Gildo Byamungu Magaju, proche collaborateur du Docteur Mukwege, a trouvé la mort à la veille de Pâques dans des circonstances qui rappellent étrangement l’attentat qui faillit coûter la vie au médecin chef de Panzi en novembre 2012. En effet, alors que le Docteur Byamungu se trouvait dans l’enceinte de l’hôpital de Kasonga, une structure dépendant de l’hôpital de Panzi, des inconnus réussirent à escalader la clôture et à pénétrer dans la concession. Ils abattirent le Dr Byamungu de trois balles avant de prendre la fuite sans avoir été rattrapés ou identifiés. Grièvement blessé, le Dr Byamungu fut dirigé vers l’hôpital d’Uvira où, vu son état, il fut jugé plus sûr de l’envoyer d’urgence au Burundi. Mais le médecin de Kasonga ne réussit pas à franchir la frontière : les agents de sécurité refusèrent d’ouvrir la barrière et, ayant perdu beaucoup de sang durant le transport, le Dr Byamungu ne put revenir vivant à l’hôpital d’Uvira.
Ayant plusieurs fois reçu des menaces de mort, le Dr Byamungu avait bénéficié d’une escorte de la police, mais cette protection lui avait été récemment retirée. La veille de sa mort encore, au cours d’une réunion avec le Dr Mukwege, la sécurité avait été évoquée, d’autant plus que l’hôpital de Kasonga, l’an dernier, avait été attaqué par des hommes en armes…
Cet assassinat a vivement ému le corps médical du Sud Kivu et le Conseil de l’Ordre a été reçu par le Procureur. Le Dr Byamungu, un jeune médecin formé à l’Université d’Orléans en France secondait activement le Dr Mukwege, médecin chef de l’hôpital de Panzi. Ce dernier, depuis la tentative d’assassinat dont il fut victime, vit toujours reclus dans l’enceinte de son hôpital. Une bien faible protection, comme on a pu le constater à Kasonga…