19 mars 2018

Rwanda: en souvenir du peloton mortier…

Catégorie Non classé

Croisant un groupe de miliciens hutus en juillet 1994, le capitaine Ancel et ses légionnaires découvrent que l’un des hommes porte un gilet pare balles ensanglanté, avec la bande patronymique d’un sergent belge. Ils en déduisent que P. rencontré à l’occasion d’un stage en Europe, fait partie des dix commandos belges tués le 7 avril et que le milicien porte son uniforme…Désireux de récupérer de force le gilet du Belge, les légionnaires ouvrent le feu presque simultanément et les miliciens, trop lents pour riposter efficacement, s’effondrent en quelques secondes. Le souvenir de ce crime de guerre, qui illustre bien le climat et les émotions de l’époque, pèse toujours sur la conscience du capitaine Ancel, au delà de la prescription, à tel point qu’il en fait état dans son ouvrage sur la politique française au Rwanda…C.B.