9 août 2018

La Belgique se contente de “prendre acte”

Catégorie Non classé

La Belgique réagit froidement à la désignation d’un dauphin

C’est le service minimum : par la voix de Didier Reynders, la Belgique s’est contentée de « prendre acte » de la désignation d’un dauphin par Joseph Kabila à l’issue d’une consultation avec la majorité présidentielle. Les responsables congolais sont cependant invités à organiser les différents scrutins (présidentiel, législatif et provinciaux) dans un climat « apaisé » et « inclusif » afin que les résultats soient « crédibles ».
La réserve des Belges n’est pas seulement le résultat d’un climat politique demeuré glacial entre les deux pays, elle est surtout inspirée par des inquiétudes largement partagées, portant sur les mesures de décrispation, c’est-à-dire la libération de prisonniers politiques, sur la participation au scrutin de certains « poids lourds» dont l’exclusion pourrait assombrir le climat général et, plus largement, sur l’organisation de scrutins que le Congo entend prendre en charge seul, c’est-à-dire sans soutien financier extérieur ce qui signifie aussi sans observateurs du bon déroulement des observations. Mieux que personne, les Belges savent que rien n’est encore joué et que si la présentation du dauphin de M. Kabila a permis de faire baisser la tension intérieure et de réduire la pression internationale, la bonne mise en œuvre du processus représente un travail de longue haleine. Il faut cependant noter qu’au contraire de la France, qui a salué la « décision courageuse » de Kabila, les Belges se sont même abstenus de féliciter le chef de l’Etat sortant, qui est cependant le premier dans l’histoire du pays à accepter de s’effacer volontairement !
Par la voix de l’ambassadrice à L’ONU Nikki Halley, les Etats Unis se sont réjouis de la non candidature de M. Kabila, mais en prévenant qu’il subsistait de nombreux problèmes à résoudre . On attend encore les réactions du côté africain, mais Cyril Ramaphosa, le président de l’Afrique du Sud, est attendu vendredi à Kinshasa.