10 avril 2020

Covid 19: des masques à la demande

Catégorie Non classé

Des « surmasques » à la demande

Ils en ont eu l’idée, ils l’ont fait : au vu du manque de masques à la disposition des soignants, les « Fablabs » de l’ULB, d’Andenne et de Charleroi ont créé un modèle de « surmasque » sorte de visière intégrale qui se porte au dessus des masques chirurgicaux classiques. Les images télévisées montrent chaque jour que cette visière de plastique, qui couvre tout le visage et protège donc aussi les yeux et les muqueuses est aujourd’hui largement utilisée dans les établissements de soins. Ce que l’on sait moins, c’est que cette innovation ne résulte pas seulement de la conjonction de la recherche universitaire et du système D, mais qu’elle est aussi le produit d’un formidable bénévolat.
En effet, si 5000 masques de plastique ont déjà pu être distribués, c’est parce qu’au départ un organisme privé, la Fondation Michel Cremer (du nom d’un gastro entérologue de l’hôpital Erasme) s’est enthousiasmée pour le projet et a décidé d’y investir un premier montant de 10.000 euros. Cette somme a permis d’acheter, au prix coûtant, la matière première, c’est-à-dire des feuilles de plastique A 4, de ces feuilles que l’on utilise pour faire des « slides » sur les anciens rétroprojecteurs.
Aujourd’hui, animés par des bénévoles, les Fablabs tournent à plein régime, à raison d’un millier de masques par jour, répondant aux besoins des hôpitaux, des maisons de repos où des volontaires acheminent les visières au fil des demandes.
Cécile Sztalberg, directrice de la Fondation Michel Cremer, estime que la production et la distribution pourraient aujourd’hui aller plus loin : « certains fournisseurs ont mis à notre disposition les matériaux au prix coûtant, les bénévoles assurent la distribution gratuite et nous avons aussi les moyens d’aller au-delà des établissements de soins. Tous ceux qui, pour des raisons professionnelles estiment avoir besoin de cette visière protectrice peuvent en faire la demande en nous adressant un mail (covid@michelcremerfoundation.eu), mentionnant à quelle structure ils appartiennent, leur nom et adresse et le téléphone d’ un responsable. Ils recevront alors une visière, gratuitement. Quant à ceux qui souhaitent soutenir financièrement la fondation afin de lui permettre de couvrir les frais de fabrication et d’acheminement, ils sont évidemment les bienvenus… »