9 mai 2020

Le chasseur de virus a repris son poste

Catégorie Non classé

C’est une petite « chose » à tête ronde, invisible à l’œil nu, qui a finalement réussi à clouer au lit Peter Piot, grand chasseur de virus s’il en est, qui avait déjà identifié et traqué Ebola dans les forêts congolaises et vaillamment combattu le HIV d’un continent à l’autre, à la tête d’Onusida. A force de parcourir le monde, depuis l’Institut de médecine tropicale d’Anvers jusqu’aux Nations Unies puis la direction de la London School of Hygiene and Tropical Medecine, le microbiologiste, vivant « à toute vitesse », se croyait invulnérable. Mais cette fois le Covid 19 a eu raison de lui : après trois semaines d’hospitalisation solitaire dans un hôpital londonien, c’est d’une voix encore altérée par la fatigue qu’il nous a expliqué sa traversée du désert et analysé lucidement le défi que le coronavirus représente pour les scientifiques, les politiques et tous les habitants de la planète qui seront obligés de modifier leur vie. Pas abattu pour autant, Piot, nommé conseiller principal d’Ursula Von der Leyen, se dit déjà prêt à reprendre le combat. Pour que la prévention fonctionne, pour qu’un vaccin soit trouvé. Il y a urgence, et le traqueur de virus a repris son poste.