31 août 2020

Le héros du film Hotel Rwanda, passé à l’opposition, arrêté à Kigali

Catégorie Non classé

Sur toutes les rumeurs qui traversaient Kigali depuis des jours, portant entre autres sur la santé du président Kagame ou les raisons de la sortie de James Kabarebe contre le Docteur Mukwege, c’est une certitude qui l’a emporté, relançant un autre train d’interrogations : Paul Rusesabagina, arrêté au Rwanda, se trouve en garde à vue dans un commissariat de Remera, l’un des quartiers de la capitale. Cette information a été rendue publique par un communiqué laconique publié par le Rwanda Investigation Bureau qui rappelle que l’ancien patron de l’hôtel des Mille Collines est soupçonné d’être le fondateur et l’un des principaux financiers de groupes armés, dont le MCRD (Mouvement rwandais pour le changement démocratique) et le PDR-Ihumure (parti pour la démocratie), deux formations qui opèrent au départ des pays voisins du Rwanda sont qualifiées de « groupes terroristes adeptes de la violence » par le RIB.
Le personnage de Paul Rusesabagina est connu dans le monde entier depuis que son histoire inspira le film Hôtel Rwanda, avec Don Cheadle dans le rôle principal. En 1994, alors qu’il était directeur par interim de l’hôtel des Mille collines, Paul Rusesabagina avait joué un jeu double, qui avait sauvé plus de 1200 Tutsis qui tentaient d’échapper aux massacres. En effet, alors qu’au dernier étage de l’hôtel de luxe, propriété de la Sabena, les officiers et politiciens extrémistes multipliaient les réunions et orchestraient le génocide, dans les étages inférieurs s’entassaient des Tutsis menacés de mort et des personnalités politiques « modérées ». En accord avec les directives de la compagnie aérienne, données depuis Bruxelles, Paul Rusesabagina accueillait tout le monde, mais contre promesse de paiement et par la suite des factures furent envoyées par la société à ceux qui avaient survécu.
Avec efficacité et courage, le directeur de l’hôtel avait caché ces hôtes terrorisés jusqu’à leur évacuation vers les zones contrôlées par le FPR. Depuis le film Hôtel Rwanda, qui raconte son histoire, Paul Rusesabagina était considéré comme un héros dans les pays occidentaux et il reçut plusieurs prix, mais au Rwanda, il n’allait pas tarder à apparaître comme un opposant.
Réfugié en Belgique, cet homme astucieux et débrouillard monta des compagnies de taxi, embauchant nombre de ses compatriotes, puis déplaça ses affaires aux Etats Unis.
Devenu un opposant déclaré au régime, il mit au service de l’opposition ses relations et ses moyens financiers et fut très rapidement accusé de financer des groupes armés appuyant l’opposant numéro un au régime de Kigali, le général Kayumba Nyamwasa, un ancien responsable de la sécurité du FPR et compagnon de maquis de Kagame. Depuis l’Afrique du Sud où il est réfugié, Kauymba, qui a fondé le RNC (Rwanda National congres) a échappé à plusieurs tentatives d’assassinat et il organise des milices opérant entre l’Ouganda, le Sud Kivu et le Burundi.
Paul Rusesabagina, opposant déclaré au régime de Kigali, faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international justifié par de nombreuses charges, dont des incendies criminels, des assassinats ciblés, des actes de terrorisme perpétrés contre des civils. Le porte parole du Rwanda Investigation bureau, Thierry Murangira, a refusé de nommer les pays qui avaient permis la capture de l’opposant, invoquant seulement « la coopération internationale ». Rusesabagina voyageait régulièrement aux Etats Unis et en Belgique où se trouvaient ses affaires mais aussi dans les pays d’Afrique centrale voisins du Rwanda, dont la RDC et le Burundi. A noter que plus de 1800 réfugiés burundais qui se trouvaient dans un camp situé dans le sud du Rwanda ont actuellement amorcé un mouvement de retour vers leur pays d’origine. ..