16 février 2021

VItal Kamerhe, seul devant ses juges

Catégorie Non classé

L’ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi comparaît en appel, trop malade pour se présenter devant ses juges

Dès dimanche, dans plusieurs villes du Congo, des militants du parti UNC priaient pour l’acquittement de leur leader Vital Kamerhe, condamné en première instance à vingt ans de travaux forcés pour corruption. Le procès en appel a commencé lundi, interdit de retransmission télévisée, tandis que l’accusé, malade et sous assistance respiratoire, était représenté par ses avocats. Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement, avançant que, dans l’affaire des maisons préfabriquées qui devaient être construites dans le cadre du programme des cent jours du président, les accusations de corruption n’avaient jamais pu être prouvées. Par contre tous les biens et avoirs de l’ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi ont été saisis, ce qui hypothèque ses moyens de défense et l’empêche, par exemple, de recourir à des avocats étrangers. Pour sa part, la presse congolaise rappelle dans plusieurs articles que les maisons préfabriquées existent bel et bien, en attente de livraison dans plusieurs ports, les frais de dédouanement n’ayant pas été payés par l’Etat.
Co inculpé de Kamerhe l’homme d’affaires Samih Jamal n’a pas comparu, car il a été autorisé, lui, à recevoir des soins à l’ étranger.