Nous, pauvres bruxellois, sommes bloqués dans la capitale. Impossible de rejoindre Liège aujourd’hui : les bus TEC ne roulent pas, et la voiture est à écarter sous peine de se retrouver dans les bouchons ou le talus.

Je voulais vous faire découvrir Claudine aujourd’hui. Claudine est la directrice du Centre Louise Michel. Une femme avec un sacré caractère. Apparemment, il faut en avoir pour travailler dans ce milieu. En tout cas, nous avons rencontré Dominique Roynet, une ancienne présidente du GACEHPA (c’est Claudine qui l’est aujourd’hui). Même caractère affirmé, même franchise, et même grand coeur aussi. Read the rest of this entry »

Ouf, cela fait déjà dix jours que je n’ai plus écrit. Le temps passe (trop) vite.

Que s’est-il passé ces derniers temps? Déjà, le webdocu avance (heureusement qu’il ne recule pas, déjà). La semaine passée, Myriam et moi avons eu l’occasion de filmer… une IVG (interruption volontaire de grossesse). Argh (comme dirait Myriam). Je ne m’attendais pas à ça. La proposition m’a prise au dépourvu.

Bon, par contre, c’est génial pour nous ! Quelle chance d’avoir pu y participer pour notre webdocumentaire. C’est déjà compliqué de filmer avec les patientes pour des entretiens avec des psys ou des médecins, alors une opération. Chaud ! Read the rest of this entry »

Le tournage se poursuit donc… merci d’ailleurs au tandem Myriam-Joan qui porte tout à bout de bras pour l’instant et depuis quelques semaines déjà. J’ai quand même été jeter un oeil dans leur immersion la semaine dernière… une après-midi entouré de Drôles de dames… ces femmes du centre Louise Michel en pleine action autour de notre pièce centrale donc : la cuisine. Leur énergie est décidément communicative ! Ce billet est l’occasion de leur tirer un coup de chapeau. Pour leur entrain, leur disponibilité, leur naturel, leur simplicité, leur engagement, … Je n’ai pas encore retenu tous les prénoms… ça viendra ! Vous aurez comme nous l’occasion de passer du temps avec elles au travers de notre projet. Vous verrez que l’IVG ne se résume pas au simple débat pour ou contre mais que cela touche une série d’autres sujets, nombreux, complexes, essentiels !

Fabrice

Drôle de journée, aujourd’hui. Du bon, et du moins bon. Au rayon du moins bon, j’étais tout seul aujourd’hui. Pas grave, j’ai l’habitude de travailler en “solitaire”, mais travailler à deux, ça a quand même du bon !

D’habitude, Myriam tient la perche et s’occupe du son, ça me laisse les mains entièrement libres pour jouer avec ma caméra… Aujourd’hui, j’ai du trouver de nouvelles marques. Pas simple. Surtout qu’on a peu de temps pour s’installer. En gros, j’ai filmé une consultation médicale, mais on n’en ressortira pas grand chose d’ultra bon, surtout que c’était assez bref. Heureusement qu’il y en aura bien d’autres à filmer. Read the rest of this entry »

Deuxième jour de “vrai” tournage. Aujourd’hui, on a pris le train (sait-on jamais que la voiture voudrait retomber en panne à cause d’une malédiction indienne liègeo-localisée).

Que dire de cette journée? Que ça avance (heureusement). Lentement, mais sûrement. Aujourd’hui nous avons pu participer à un autre accueil avec une autre psychologue. Incroyable de voir comme l’accueil d’un psy n’est pas celui d’un autre. Très enrichissant.

On a aussi refait quelques confessionnaux, mais le point à retenir de cette journée, c’est que nous avons enfin le sentiment d’être intégrés. L’ambiance se détend, notre présence se fait oublier, et l’équipe commence à nous connaître et nous faire confiance. Tout bon, donc. Mais la tâche n’est pas finie pour autant, et il reste encore beaucoup à faire ! Read the rest of this entry »

Le gros a commencé hier. Et non, je ne parle pas de moi, je parle du tournage ! Le gros du travail a (enfin) démarré. On ne l’espérait plus.

Lorsqu’on est arrivé vers midi, c’était un peu la course au centre Louise Michel (c’est toujours la course là-bas). Trois accueils étaient prévus dans l’après-midi, mais il fallait encore que la patiente accepte que l’on filme. Une a refusé, une n’est pas venue, et la dernière a enfin accepté… à 16h30. On a donc failli revenir bredouille. Un peu démoralisant, mais ouf ! Rien de tout cela.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=LIHqt_eKzQw] Read the rest of this entry »

On parle des coulisses, de ses sentiments, des impressions, mais pas encore de l’aspect technique. Comment travaillons-nous à ce webdocumentaire, avec quel matériel?

Pas simple, et plein de rebondissements. Impossible d’avoir du matériel ultra professionnel, il faut donc gérer avec ce qu’on a, essayer de trouver du matos à prêter (ce qui ne fonctionne pas souvent), etc.

Bref, on fait avec les moyens du bord, sans pour autant faire quelque chose d’absolument dégueu. Il faut pour ça être innovant, et ne pas avoir peur de tester de nouvelles choses. En l’occurence, on filme avec… un appareil photo ! Read the rest of this entry »

…C’est là qu’on se rend compte de la différence entre le tournage d’un documentaire et celui d’un sujet journalistique de type JT. Dans le premier cas, la relation avec les “sujets” est très importante, dans le second on s’en fiche un peu puisqu’on se tire dès qu’on a la matière -càd 5 minutes de réponses à des questions.

Dans le premier cas, il faut montrer patte blanche, amadouer, montrer ses intentions, démontrer ce que chacun a à y gagner… Un docu de type “humain” ne peut se faire sans le consentement de ses protagonistes, et sans que ceux-ci s’y investissent un minimum.

Ca a l’air tout bête comme ça, mais pour une journaliste qui s’est longtemps pas mal foutue qu’on l’aime bien ou non, c’est un drôle d’apprentissage. Read the rest of this entry »

Le titre de ce post est trompeur. Ca fait 10 fois, au moins, que je vais à Liège au centre de planning familial Louise Michel. Mais c’est ce matin réellement que tout a démarré. Qu’on a confronté une série de personnes à la caméra, à nos questions, à leur image. Expérience concluante: les témoignages recueillis sont à la fois informatifs et fidèles à la personnalité de nos interlocuteurs.

Nous nous rendons cependant compte que malgré un déjà très long travail d’apprivoisement, le travailleur du centre Louise Michel est farouche, et à peur de ce qu’on va dire de lui. Il est vrai qu’il a souvent dû se justifier par rapport à son travail, qu’il a essuyé des critiques pendant de nombreuses années (c’est l’un des plus anciens centres de Belgique, et certains de ses employés y sont depuis plus de 20 ans, c’est à dire, depuis l’époque de l’illégalité de l’IVG)…

Bref, ça s’annonce passionnant, mais difficile.

Myriam

Voilà … nous avons commencé les premières prises de ce webdocumentaire. Pour faire les choses dans l’ordre, nous avons débuté par la fin !! Le tournage des bonus. Ce jeudi matin, tournage des Confessionnal … les 5 protagonistes du webdocu sont passés un par un dans le Confessionnal. Filmés devant un mur de couleur verte… Myriam le Mac sur les genoux !! Joan derrière son Canon et Fabrice à la caméra pour le making-off. Quelques questions soumises aux 5 travailleurs du planning familial. Une seule prise pour chacun. Parfait ! Spontanéité… Matinée réussie. Les premières photos et vidéos suivront bientôt…

Fabrice