Seconde IVG que nous avons pu filmer, ce lundi. Une ado de 16 ans accompagnée de sa mère et de son copain, qui a accepté très facilement notre présence dans le cabinet médical. On prévoyait un tournage “facile”, donc. Sauf que la jeune fille a eu un mal de gueux, qu’elle a pleuré, et qu’elle a pas mal saigné. Et que deux médecins ont dû se relayer pour parvenir à aspirer la grossesse dont elle ne voulait pas. Gros moment de malaise pour nous, Joan derrière la caméra, et moi à la perche. Que faire? Partir? Rester? Notre immersion dans cet acte médical est-elle irrespectueuse? Nous sommes finalement restés, sans faire de bruit, histoire que la patiente nous oublie et ne rajoute pas à sa douleur l’angoisse de se rappeler qu’elle est filmée.

Enfin, “filmée”… Juste ses pieds (et la jolie charlotte en plastique dans laquelle ils sont emballés) et ses mains. (Lire la suite…)