La maîtrise des langues à Bruxelles

Une étude menée par la VUB auprès de 2.500 adultes bruxellois montre un recul de la maîtrise du français, de l’anglais et du néerlandais dans la capitale. Ce trio reste très largement en tête. L’arabe se classe en quatrième position. Comme en 2000, lors de la première enquête du genre mais pas comme en 2006 lorsqu’il était devancé par l’espagnol.

En six ans, on est passé de 6,6% des Bruxellois interrogés, indiquant parler (notamment) l’arabe à… 17,9%. Un score qui s’explique, selon les auteurs de l’étude, par l’évolution démographique de Bruxelles. Il y a en effet aujourd’hui plus d’arabophones à Bruxelles… et ils sont donc plus nombreux dans l’échantillon interrogé.

L’analyse de l’étude et l’interview de Pascal Smet dans Le Soir

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.