Mobilisation pour une piste cyclable avenue Franklin Roosevelt

cyclistes

Les cyclistes ont organisé un sitting pendant une heure ce mercredi.

Sauf avis contraire du Conseil d’Etat, la Région bruxelloise entamera au printemps les travaux de reconfiguration de l’avenue Franklin Roosevelt.

Le projet de la Région prévoit la création d’une piste cyclables séparée, et la réintroduction de deux bandes pour le trafic routier dans chaque sens, mais sur 5,70m, ce qui aura pour effet de réduire de manière naturelle la vitesse des véhicules sur un axe limité à 50km/h, mais où elle est très souvent dépassée, a expliqué le ministre.

Auparavant, chaque sens de circulation, large de 6,50 mètres, était partagé en deux bandes réservées au trafic routier. Dans un aménagement temporaire, par marquage au sol, cette largeur a été réduite à une bande de 5,20m, le reste de l’espace étant réservé à une bande pour les cyclistes, ce qui a mené à des situations parfois dangereuses dans lesquelles des automobilistes roulent partiellement sur cette piste cyclable.

Un réaménagement qui ne plait pas à l’échevin bruxellois Alain Courtois, qui avait déclaré: «Si on tente de diminuer les voiries définitivement, je me coucherai sur l’avenue!».

En réaction, l’association des cyclistes GRACQ a organisé ce mercredi en fin d’après-midi une manifestation pacifique. «Si cette avenue de 40 mètres de large n’est pas assez large pour accueillir des pistes cyclables sécurisées, quelle autre artère bruxelloise l’est?, avait réagi la porte-parole du GRACQ, Florine Cuignet. Des déclarations comme celles de Courtois, ce n’est plus possible au 21e siècle. Nous souhaitons obtenir un environnement cyclable sécurisé».

Ci-dessous, les principales réactions sur les réseaux sociaux.

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.