Jean-Pierre Lutgen renonce

Bastogne Une partie du MR refuse un duel fratricide aux communales

Je jette l’éponge ! Ma décision réjouira mon équipe, ma femme, mon père et mon frère… » C’est décidé, même s’il se laisse encore une toute petite marge de manœuvre : Jean-Pierre Lutgen renonce à se présenter aux élections communales à Bastogne, en tant que candidat bourgmestre. Un communiqué, mercredi matin, signé du président du comité local du MR et du vice-président d’arrondissement a précipité son choix. « Ce signal me fait comprendre une chose : je ne suis pas fait pour ce métier particulier », enchaîne le patron de l’entreprise Ice Watch.

Dans cet écrit, les deux représentants du MR prennent clairement position, à titre personnel : ils ne veulent pas d’un duel fratricide Lutgen-Lutgen, Jean-Pierre contre Benoît, président national du CDH et candidat bourgmestre. « Nous bloquons. C’est la raison principale », observe Pierre Algrain, président de la locale. Depuis plusieurs mois, Jean-Pierre Lutgen travaillait bien à un projet pour sa ville : « Un Bastogne différent », dit l’intéressé, qui s’est exprimé dans les colonnes de L’Avenir mercredi. Il confirme des discussions avec le groupe Notre commune, le MR et le PS. « Tout était sur la table et il fallait le feu vert des différentes instances », précise-t-il.

Le combat avec son frère ? « Bien sûr, ce n’est pas le combat idéal. Je suis d’accord là-dessus. Mais ce n’est pas un obstacle. Une liste compte vingt-cinq personnes. Il faut une équipe et un projet, avant de mettre en avant deux personnalités », analyse-t-il. Jean-Pierre Lutgen comprend d’autant moins ce communiqué qu’une réunion se tenait au MR mercredi soir, sur ce point. « J’attends des explications. C’est la moindre des politesses », poursuit-il.

La réaction des deux libéraux n’a pas été concertée, au sein du mouvement réformateur. L’échevine Jocelyne Olivier la regrette : « Je veux cependant la considérer comme un épiphénomène. Mon ambition est de travailler ensemble. Les instances se réunissaient hier soir. La candidature de Jean-Pierre Lutgen, je n’y suis pas opposée, bien au contraire. Je vais voir si l’on peut rassembler autour de son nom. »

Le PS provincial y a aussi été de son communiqué, en fin d’après-midi. « A ce jour, le parti n’a arrêté aucune décision concernant une alliance avec les autres tendances. Le PS prendra ses responsabilités en temps voulu. L’objectif est de viser le meilleur pour Bastogne, sans rentrer dans quelque polémique que ce soit », soulignent Philippe Courard, le président, et Sébastian Pirlot, le secrétaire.

ILS ONT DIT

« Nous ne voulons
pas d’un duel »

« Par l’importance de ses enjeux à court, moyen et long terme, la prochaine échéance impose courage et lucidité. Parce que nous avons vu et entendu suffisamment – et que nous connaissons maintenant le dessous des cartes –, l’heure est venue de dire la vérité aux citoyens. (…) Nous ne croyons pas en l’opportunité d’une lutte quasi tribale pour la Cité aux Noix. Nous ne voyons pas le gain pour ses habitants d’un combat fratricide. Nous ne voulons pas d’un duel Lutgen-Lutgen qui laisserait la communauté exsangue durablement. Les hommes, les femmes, notre société méritent mieux. »

Pierre Algrain, président de la locale MR, et Raphaël Spède, vice-président d’arrondissement.

DRUEZ,NICOLAS
Cette entrée a été publiée dans Bastogne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>