Jette : Werrie et Dallemagne, exclus du MR, introduisent un recours

« Bertieaux n’a pas fait son boulot »

Le conseiller Charles-Henri Dallemagne (MCC). © Alain Dewez

Quel MR à Jette pour les communales d’octobre ? Depuis plusieurs mois maintenant, les libéraux (francophones et néerlandophones) ont remplacé les socialistes au sein du collège, le bourgmestre (Hervé Doyen – CDH) ayant dû recoller une majorité pour évincer un PS encombrant (fin 2009), incarné par le premier échevin, Merry Hermanus, déjà sans attribution.

Cette étape dans le jeu politique jettois a accéléré la déchirure du MR local. Le chef de file de l’époque, Jean Werrie, ainsi que le conseiller Charles-Henri Dallemagne (MCC), n’ayant pas rejoint la majorité. Deux ans plus tard, Werrie et Dallemagne viennent d’être exclus du MR, et ont introduit un recours, dénonçant l’absence totale de concertation. « On peut ne pas être d’accord. Mais on fait les choses avec correction, et dans l’ordre. Si le désaccord persiste malgré la concertation, on prend une décision, et on communique. Nous avons été exclus sans même être entendus », s’offusque Charles-Henri Dallemagne. Les tensions en interne remontent à 2007, et les deux élus aujourd’hui restés dans l’opposition s’inscrivent en faux contre le fonctionnement de la section. En 2011, les choses se corsent et la section est mise sous tutelle. Objectif annoncé : pacifier la section et arriver à un accord entre les deux clans en vue des élections communales.

Aujourd’hui, Charles-Henri Dallemagne s’en prend directement à la présidente du MR bruxellois, Françoise Bertieaux : « Elle n’a pas fait son boulot. Nous n’avons pas eu droit à une tentative de réconciliation, contrairement à Schaerbeek dont nous avons eu l’exemple il y a peu. Qu’est-ce qui a été entrepris ? Rien ! Et aujourd’hui, on pense régler la question en nous excluant de cette façon. Mais nous ne nous laisserons pas faire. Nous avons introduit un recours. »

Du côté de la présidence, on s’étonne de la version livrée. « Ils ont été entendus pendant des heures par le conseil de conciliation et d’arbitrage. Il y a eu avis et vote », répond Françoise Bertieaux, qui espère une section pacifiée, et mise sur le sang neuf pour les communales d’octobre. Pas d’inquiétude d’abandonner les voix de Jean Werrie ? « Je mise sur ce renouveau et j’ai fait le pari de faire confiance à Hervé Doyen et l’accord de reconduire cette majorité. Ce sera aussi à l’électeur de décider. » Pari risqué ? Les tensions entre PS et CDH sont en voie de pacification. Leurs chefs de file, incarnation de la mésentente, ne seront plus à la barre. Merry Hermanus passe le flambeau et descendra dans la liste. Hervé Doyen, lui, pourrait favoriser la Région dans le cadre de l’interdiction de cumul et, qui sait ?, lui aussi passer le flambeau.

MARIE DE SCHRIJVER
Cette entrée a été publiée dans Jette, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>