Fontaine-l’Évêque : Philippe Seghin ne sera pas candidat

Le bourgmestre fontainois prend ses distances avec le cartel (MR-CDH-Ecolo)

Décembre 2010. La neige a recouvert la Belgique. Les réserves de sel d’épandage s’épuisent dans les communes. À Fontaine l’Évêque, le bourgmestre, Philippe Seghin (MR) écourte son réveillon de Noël. Il est sur le terrain suivant dans une voiture les agriculteurs, appelés en renfort, qui à l’aide d’une lame déblayent les rues de l’entité. « Fallait-il vraiment qu’il soit si près, lui reproche aujourd’hui l’échevin fontainois des Travaux, Philippe Gustot (Écolo). Les opérations pouvaient se coordonner de plus loin et être tout aussi efficaces. »

Le volontarisme de Philippe Seghin, la proximité qu’il met entre lui et les citoyens sont aujourd’hui décriés par Écolo et le CDH, les deux autres composantes qui forment avec le MR le cartel à la tête de la commune. Les critiques entendues en sourdine jusqu’ici ont débouché fin de semaine dernière sur une décision choc : celle de Philippe Seghin de ne pas se présenter aux prochaines élections communales sur la liste du cartel.

Le bourgmestre fontainois a commenté son départ. Il ne cache pas la présence face-à-face de deux manières de faire de la politique. La sienne repose sur un mélange de proximité et de réactivité. Celle assumée par Écolo et le CDH fait davantage primer les décisions de collège et, selon les deux partis, l’apport de l’administration. Ils reprochent à Philippe Seghin de se mettre en avant. Ce dernier balaie la critique en arguant qu’il cherche simplement à être au service de sa commune. Il contre-attaque même en accusant ses détracteurs d’être jaloux de sa popularité à quelques mois des élections.

« En 2005, à la naissance du cartel, nous avions décidé d’une discipline collective, explique anonymement un échevin. Une série de fois nous avons tenté de recentrer le bourgmestre par rapport à son attitude. Cela n’a rien donné. »

Le vent de la discorde n’aura sans doute pas autant soufflé si côté MR un échevin n’avait pris fait et cause pour le CDH et Écolo. En quelques mois, Michele Siciliano, l’échevin libéral est devenu un des plus farouches opposants de Philippe Seghin. En 2006, il avait obtenu le deuxième score électoral derrière le futur bourgmestre sur la liste de cartel. Même s’il s’en défend, il espère sans doute accrocher cette fois le mayorat.

« Non, ce n’est pas mon ambition, affirme Michele Siciliano. Je vois cela comme une charge que comme une ambition. Si je deviens bourgmestre, j’assumerai. Mais ce qui compte, c’est le groupe et la manière de faire de la politique mise en place. »

Mathieu COLINET
Cette entrée a été publiée dans Fontaine-l'Évêque, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>