Virton : François Culot se lance dans la campagne

Le notaire a bien réfléchi et sera candidat sur la liste IC

On avait proposé à François Culot une tête de liste en ... 1994. © Jean-Luc Bodeux

L’âge de la maturité. L’âge pour y consacrer son énergie et son expérience. L’âge de l’envie. Pour la première fois, dans la foulée de son père, maïeur IC de 1982 à 88, François Culot a décidé de se lancer dans l’arène électorale. Une décision qu’il mûrit depuis des mois. Si sa décision a été prise fermement voici 10 jours, l’étincelle est plus historique. « Voilà des années, je me suis battu avec d’autres pour sauvegarder la haute ruelle, avec ses vieux pavés. On avait été trouver l’échevin Baudoin. Il nous avait répondu : “Si vous avez un avis, présentez-vous… ” » Eh bien, le voilà !

« J’ai toujours été intéressé par la res publica (NDLR : la chose publique), poursuit-il, et on ne peut indéfiniment critiquer ou commenter les décisions sans bouger. J’ai envie de participer aux organes de décision et aux décisions. Mais je suis un municipaliste. On ne me verra nulle part ailleurs. Je n’ai aucun intérêt personnel pour le pouvoir, sinon, j’aurais débuté avant 51 ans… »

Culot rime avec I. C.

L’homme qui a le sens de la formule veut garder son indépendance politique. Hors de question d’avoir une carte de parti. Que sera la future liste IC-MR ? « Rien n’est décidé, il reste des places pour des gens qui veulent avancer. »

Si personne ne le dit officiellement, on sait qu’une reconduction CDH-PS est jouée. François Culot garde espoir. « En politique, les accords sont faits pour ne pas être respectés… » A l’alliance qui « sent la naphtaline », il préfère l’alternance. Il ne cache pas qu’il aimerait bosser avec Annick van den Ende et Didier Feller, et dit ses regrets à l’égard de feu Jean-Paul Michel.

Ses critiques pour l’actuel duo CDH-PS sont multiples. « Comment comprendre qu’une commune si riche (dixit Baudoin en son temps), avec ses rentrées liées à ses usines, ait une dette cumulée de 22 millions d’euros Et l’échevin Jean-Pierre Alexandre parle encore de chance de pouvoir emprunter à un bon taux, de dette très bonne. On cache la vérité, mais après les élections, les impôts augmenteront ! »

François Culot critique aussi d’autres dossiers phares : la piscine, « éminemment utile, mais un projet mal ficelé, l’urbanisme sans logique, la création du parking à la place d’un espace vert, à contre-courant, le projet d’aménagement de la Grand-Place, remodelée, sans ses beaux pavés, et presque sans parking. Une aberration qui tuera la Grand-Rue. »

Côté visions, base d’un programme, l’homme veut des consultations populaires sur les grands thèmes, un vrai bulletin communal, de la transversalité communale, « leitmotiv de… Benoît Lutgen. Notre piscine ou le centre culturel de Rouvroy, voilà des dossiers qui auraient dû être transcommunaux ! »

Jean-Luc BODEUX
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Virton. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>