Sambreville : Jean-Charles Luperto tête de liste PS

Le bourgmestre Jean-Charles Luperto a tout le PS uni derrière lui. © Alain Dewez

A Sambreville, terreau rouge par excellence, la Fête du travail était la date idéale pour présenter la liste du PS en vue des prochaines élections communales. Dans le rôle de la tête de liste, Jean-Charles Luperto. Sans surprise. « L’équipe est bien équilibrée, estime le député-bourgmestre. Il y a des gens qui viennent des sept anciens villages. C’est assez rare pour être souligné. Nous avons aussi une équipe intergénérationnelle, puisque toutes les décennies, des années 30 à 90, sont représentées. »

Fort de sa position dominante, Jean-Charles Luperto a su asseoir son autorité en une législature. À Sambreville, le boss, c’est lui. Il a fait le ménage pour installer une équipe qui lui ressemble et qui le suit dans ses décisions. « Lors des dernières élections communales, en 2006, j’ai tout de même fait le plus haut score jamais réalisé par un bourgmestre, mais dans le contexte le plus bas que le PS ait connu à Sambreville. »

Un paradoxe, pas une étape infranchissable. Aujourd’hui, renforcé par une législature globalement positive, le capitaine reprend le bateau. Secondé par une équipe qu’il connaît bien et dont il apprécie le travail. « Les places deux, trois et quatre sont attribuées à des gens qui ont prouvé leur qualité via un bon travail. Lucy Grégoire en deux, c’est logique selon moi. Elle peut parfois s’emporter et oublier un budget, mais Lucy est une bosseuse, c’est quelqu’un qui s’investit à fond dans ce qu’elle fait. C’est pareil pour Vincenzo Maniscalco et François Plume. On peut y ajouter Carine Daffe, même si elle a eu un peu moins de visibilité au poste de présidente du Centre public d’action sociale. »

Jean-Charles Luperto ne peut faire de retour en arrière sans évoquer notamment ce coup dur que fut la démission de l’échevin Laurent Duray, « un ami », lui qui avait mortellement renversé Philippe Jeantot en février 2010.

Une ouverture vers d’autres partis en cas de victoire le 14 octobre ? Après 35 ans de majorité du PS, certains le voudraient. « Je le voulais en 2006, mais les membres de l’USC ne l’ont pas voulu, termine Jean-Charles Luperto. C’est aussi la preuve que chez nous, tout se fait démocratiquement. »

Johnny MAAGHE
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, Sambreville, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>