Marche-en-Famenne : le CDH dévoile sa liste

André Bouchat reste « le » patron

André Bouchat, en dernière place, poussera la liste CDH. © Bruno d'Alimonte

C’est une bête à voix, un ogre des urnes ! Il sera reconduit dans ses fonctions. »

La sortie est signée Jean-François Piérard. Ou quand la tête de liste du CDH aux élections communales à Marche-en-Famenne, Jean-François Piérard, encense… le dernier, André Bouchat. L’homme reste « le » patron de la ville, malgré cette place de combat. Après les élections, aussi. La date du passage de relais, en 2015, n’est plus à l’ordre du jour. « Je serai encore là un certain temps… », sourit André Bouchat.

Le CDH (seize sièges sur vingt-cinq), se présente face à l’électeur en mettant l’accent sur l’emploi et le lien social. Objectif : continuer le développement de la ville. « Notre force, c’est d’avoir toujours un projet sur le grill », dit Jean-François Piérard, successeur désigné du mayeur. Les principales figures repartent : Isabelle Buron (2e), Christian Ngongang (3e), Mieke Piheyns (24e)… La figure montante du groupe, Nicolas Grégoire, sera 4e. Seule surprise, le retrait de Benoît Poncelet, président du CPAS : il invoque des raisons professionnelles.

Le parti entend déjà préparer 2018, et l’après Bouchat. Onze nouvelles têtes s’affichent, dont de jeunes pousses : Lucie Corbiau, Valérie Lescrenier, Martin Lempereur, Samuel Dalaidenne… De nombreux candidats œuvrent dans la santé, et à Vivalia, où le débat sur l’avenir de l’hôpital reviendra sur la table. Les démocrates humanistes continueront à s’allier avec un partenaire. C’est le MR, aujourd’hui. Mais son échevin, Bertrand Lespagnard, ne pourra plus occuper cette fonction car il est directeur adjoint de Vivalia. L’information a été donnée… par le CDH, jeudi.

Este-ce la fin programmée de l’attelage CDH-MR ? Aucune décision, à ce stade. « Il faut favoriser une alliance avec un parti. Personnellement, je sais où j’irais et j’espère qu’on me suivra », précise André Bouchat. Le groupe oser n’est pas un parti, le PS bien…

Lespagnard garde

le suspense

« C’est vrai qu’il y a incompatibilité, entre le mandat d’échevin et mon poste chez Vivali », dit Bertrand Lespagnard (MR).« Mais je peux toujours postuler ailleurs et, auquel cas, je serais de toute façon tête de liste à Marche. Nous avons toujours bien travaillé avec le CDH et je garde espoir d’être encore dans la majorité. Nous aurons une bonne liste, dévoilée en juin. »

Nicolas DRUEZ
Cette entrée a été publiée dans Marche-en-Famenne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>