Jodoigne : Louis Michel ne sera pas candidat

L’ex-commissaire européen laisse la place à Jean-Paul Wahl

Louis Michel ne veut pas bousculer un ordre établi depuis 2004. © Sylvain Piraux

Sa décision est prise et officielle : Louis Michel ne sera pas candidat aux élections communales du 14 octobre à Jodoigne. Il met ainsi fin à un suspense qui en a taraudé plus d’un dans la cité de la Gadale. Son Union communale ne sera cependant pas totalement orpheline : l’actuel député européen fera campagne pour soutenir le groupe mais, en plus, Mathieu, son fils cadet, occupera, comme en 2006, la dernière place de la liste.

Quelles sont les raisons qui ont dicté votre décision de ne plus être candidat aux communales ?

Il faut analyser la question sur le plan de l’honnêteté intellectuelle, de l’efficacité, de la disponibilité… Bref, cela n’aurait pas été bien d’avoir ce caprice. Il n’aurait pas été élégant de ma part de bousculer un ordre établi car, depuis 2004 (moment auquel Louis Michel est devenu commissaire européen et a ipso facto dû renoncer au mayorat, NDLR), Jean-Paul Wahl et son équipe ont fait du très bon travail. Je voulais également être clair avec mes amis, avec les Jodoignois.

Vous avez toutefois hésité avant de vous prononcer…

Oui. D’abord à cause de cet attachement d’ordre affectif, viscéral, que je porte à Jodoigne et qui me poussait à être candidat ; ce que l’Union communale m’a d’ailleurs proposé, m’offrant notamment de mener la liste. Ensuite parce que le mandat de bourgmestre est celui que j’ai le plus aimé dans ma carrière politique.

Comment s’annoncent les mois à venir ?

Je soutiendrai à fond le bourgmestre et sa liste. Je ferai campagne avec eux et pour eux comme un militant de la première heure. Car Jean-Paul Wahl, les échevins que sont Jean-Luc Meurice, Marie-Louise Houart…, ce sont tous des amis proches. Les libéraux, à Jodoigne, c’est une grande famille. Je ferai tout pour les aider.

Une Union communale dont vous êtes le créateur…

J’ai lancé la dynamique. Aujourd’hui, le groupe continue son chemin de manière remarquable. Ces dernières années, Jodoigne s’est bien développée, s’est fort embellie… Cela grâce à une équipe de proximité et ouverte qui donnera une liste très, très forte.

Avec un autre Michel, votre fils Mathieu en l’occurrence ?

Je pense que Mathieu sera candidat. Je l’espère, en tout cas ! (L’intéressé confirme sa présence en 23e et dernière place au scrutin communal où, en 2006, il avait déjà réalisé le troisième score de l’Union communale et de la commune, NDLR.)

Vous allez donc continuer de vous concentrer sur l’Europe…

Car l’Europe est en danger. Je participe d’ailleurs à trois ou quatre conférences hebdomadaires dans les écoles et ailleurs pour faire connaître les questions et thèmes qui s’y rapportent. Je mène également un grand travail de médiation internationale sur l’Afrique. Je suis, je crois, plus utile à aider l’humanité là où elle souffre qu’en allant reprendre une place qui ne me revient peut-être plus. Je ne peux pas le dire autrement.

Geoffroy HERENS
Cette entrée a été publiée dans Jodoigne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Jodoigne : Louis Michel ne sera pas candidat

  1. decroix dit :

    Ceci confirme donc une fois de plus qu’il n’y a pas que la royauté qui soit une fonction héréditaire en Belgique.

  2. L'Enfer du Décor dit :

    Quand s’arrêtera la série des “fils de”. Cela devient insupportable. Etre politiciens professionnel de père en fils n’est pas démocratique.

  3. Tilmant Jean-Paul dit :

    Jodoigne(Geldenaeken):the end of the”little blue man”?,certainement pas des…Michel:”what else”?

  4. Vincent dit :

    La politique belge fonctionne-t-elle sur le principe de la féodalité ou les charges se transmettent de père en fils?

  5. Isa dit :

    Pour quelqu’un qui habite Jodoigne depuis bientôt 30 ans, je regrette vivement que Louis Michel n’y revienne pas. On pouvait compter sur lui. Même si ses enfants font de la politique, personne n’est obligé de voter pour eux ! Donc, s’ils sont élus, ce n’est pas “par transmission” mais bien par choix du peuple. Ca s’appelle la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>