Arlon : Le PS veut donner un nouvel élan à la Ville

André Perpète emmène une liste où on trouvera 18 nouveaux candidats

André Perpète présente une liste dont l'objectif est de dépasser les neuf sièges de 2006.

Une semaine après avoir dressé son bilan, André Perpète a cette fois présenté la liste du PS, en compagnie d’une partie de ses colistiers communaux. Et d’emblée, le message est clair : le PS veut donner un nouvel élan à la Ville. « On a beaucoup travaillé durant cette législature, mais le rôle du bourgmestre doit être redynamisé, en termes de logements, de sécurité, notamment. »

Comme tous les autres partis du chef-lieu, la tête de liste va changer par rapport à 2006. Mais au PS, elle est connue depuis plus d’un an, en la personne d’André Perpète qui sera suivi par la jeune Marie Neuberg, la belle-fille d’un certain Guy Larcier.

Suivent les actuels échevins Jean-Marie Triffaux, André Even, puis Sandra Javaux, Guy Schuster, René Muller, Francine Thiry, responsable de l’Abri de Nuit, etc. Alain Deworme, président du CPAS, fermera cette liste de 29 noms qui voit l’arrivée de 18 nouvelles têtes. On y trouve 14 femmes et 15 hommes, cinq candidats de moins de 35 ans, neuf de 40-50 ans, cinq de 51-60 ans et deux de plus de 70 ans. « Ils représentent bien la population, sa diversité et les diverses couches sociales. » Le PS a même largement ouvert sa liste à des Arlonais(es) d’origine étrangère, du Brésil au Maghreb et au Congo. Pas d’élu tchétchène, par contre, une communauté très présente à Arlon. « Côté masculin, c’eut été impossible, justifie André Perpète. Et côté féminin, nous ne sommes pas prêts à accepter des femmes voilées, même si nous les respectons. Le PS est tolérant, mais il faut agir en douceur. »

Gonflé avec « une équipe expérimentée, équilibrée et variée, et une excellente ambiance », André Perpète ne cache pas que c’est « un honneur… difficile d’emmener cette liste. La comparaison sera périlleuse, en succédant à un monument de la vie arlonaise et même au-delà. » Inutile de dire que l’objectif de dépasser les neuf sièges de 2006 trotte désormais dans la tête du parti à la rose.

Jean-Luc BODEUX
Cette entrée a été publiée dans Arlon, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>