Tournai : création du parti « Tournai Plus » par les dissidents du MR

Exclus de la liste MR, quatre conseillers communaux créent leur propre liste

Benoît Mat, Marie-Hélène Crombé, Jean-Jacques Carbonnelle et Albert Pesin sont en passe de réussir le pari : présenter une liste complète. © Coralie Cardon

Un parti, un slogan, une (partie de) liste, et tout ça en un mois et demi. Les quatre candidats dissidents du MR de Tournai n’ont décidément pas traîné à organiser la riposte après leur éviction de liste du MR pour les élections communales.

Pour rappel, la section locale du parti – présidée par Armand Boite et avec la députée fédérale Marie-Christine Marghem comme chef de groupe – a décidé de se priver de leurs services en raison de leurs revendications jugées trop exigeantes, ce que nient toujours aujourd’hui les quatre candidats que sont Marie-Hélène Crombé (sénatrice honoraire), Benoît Mat (conseiller communal depuis 2006), Albert Pesin (conseiller depuis 30 ans et échevin durant 12 ans) et Jean-Jacques Carbonelle (conseiller communal, ex-patron de CCB).

Une liste qui se veut d’initiative citoyenne

Dès leur éviction, ceux-ci avaient annoncé qu’ils créeraient leur liste. Celle-ci a désormais un nom : « Tournai Plus ». « Il nous semblait important de mettre notre ville pour signifier que nous nous inscrivons dans une démarche communale et non purement idéologique », précise Marie-Hélène Crombé qui sera deuxième sur la liste emmenée par Benoît Mat. Une liste qui se veut d’initiative citoyenne même si la ligne libérale défendue par les fondateurs reste la colonne vertébrale du programme. « Nous lançons notre appel à candidats sur base d’un canevas, d’un ensemble de valeurs de base auxquelles les personnes doivent forcément adhérer pour venir nous rejoindre », précise encore la conseillère communale.

Sans en dévoiler les noms, les quatre dissidents assurent disposer déjà de 30 candidats sur la liste. « Pour fin juin, nous disposerons d’une liste complète de 39 candidats », affirme, confiant, Jean-Jacques Carbonnelle.

Un résultat qui serait alors déjà une belle victoire pour le quatuor qui aurait réussi en à peine deux mois, ce que d’autres mettent parfois des années à établir.

Une liste complète, même constituée en majeure partie de personnes issues de la société civile, sera sans nul doute un coup dur pour le MR tournaisien. Il est fort à parier que la plupart des voix engrangées par « Tournai Plus » seront en grande partie reprises au MR de Marghem dont le poids électoral pourrait ainsi être amoindri.

Une situation qui pousse certains, et notamment Armand Boite, à demander l’exclusion des quatre « dissidents » du MR car pour l’heure, ces derniers en font toujours bien partie. « Nous n’avons eu aucune nouvelle des instances nationales depuis la réunion de conciliation avortée, précise Benoît Mat. Nous recevons toujours les courriers et sommes toujours invités aux événements du parti. Par contre, nous nous sommes mis en retrait de la section locale. »

Sandra DURIEUX
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, Tournai, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>