Andenne : une campagne électorale agressive

Qui pourrait empêcher la liste PS de Claude Eerdekens de garder une majorité absolue. © ASAP

La campagne est très crispée, agressive, comme le prouvait encore l’ambiance délétère du dernier conseil communal vendredi soir. Le bourgmestre socialiste Claude Eerdekens montre les crocs face à Ecolo et au CDH. Tous les élus sont au taquet, ne lâchent rien, et des interpellations de l’opposition sur des sujets sensibles sont déposées. Par exemple ? Le PS a présenté sa liste à l’hôtel de Ville. Sur les autres bancs, on crie au manque d’équité et d’éthique. Claude Eerdekens ouvre l’hôtel de Ville aux profs mécontents de l’athénée. En dehors de toute considération sur le bien-fondé de la cause, la minorité voit là une manœuvre de récupération politique.

Pourtant, on n’imagine pas quel tsunami de dernière minute pourrait faire perdre au PS sa majorité absolue (19 sièges sur 27, mais Andenne va passer à 29 et perdra un échevin). En 2006, Claude Eerdekens faisait plus de 4.511 voix de préférence (sans parler des reports de cases de tête), Vincent Sampaoli 3.377, Elisabeth Malisoux et Vincent Verborg plus de 2.000… Dans les autres partis, quand un candidat s’approche des 600 voix, c’est vu comme un succès…

Cette entrée a été publiée dans Andenne, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>