Namur : le combat des chefs

La ministre régionale Eliane Tillieux, tête de liste PS, veut revenir dans la majorité. © AVPRESS

Beaux combats des chefs en perspective en terre namuroise ! Ainsi, Eliane Tillieux, ministre régionale, veut maintenir la prépondérance du PS. C’est une condition nécessaire, sans être suffisante, pour un retour aux affaires. En face, Maxime Prévot (CDH), bourgmestre sortant, tient à son siège mayoral comme à la prunelle de ses yeux. Autre combat : la lutte pour la troisième place, occupée par Écolo mais qui est aussi l’objectif affirmé du MR.

Le PS va devoir se passer de Bernard Anselme et Jean-Louis Close, expurgés pour cause d’affaire Sotegec. Le premier se retire totalement, le second se concentre sur la Province. L’enjeu pour les rouges est de minimiser l’impact de ces deux absences.

Le CDH mise sur la jeunesse de sa liste (29 des 47 candidats sont novices en politique) pour séduire de nouveaux électeurs. « Mais aussi sur la créativité, l’audace et l’efficacité dans ses actions », dixit Prévot.

Écolo va devant l’électeur avec son bilan. Sans doute davantage que les autres car les Verts – et singulièrement les omniprésents Gavroy et Grandchamps – ont marqué de nombreux choix du collège, entre autres le schéma de structure. Avec cette question : les Namurois avaliseront-ils cette vision du développement de la cité ?

Le MR a souffert de son image de « cinquième roue du carrosse » lors de cette législature. Aujourd’hui, il veut revenir sur le devant de la scène et revendique de nouvelles compétences comme les travaux publics, l’urbanisme, la mobilité…

Quelles alliances possibles ? Le courant passe assez mal entre le PS et Écolo, c’est une évidence. La meilleure chance des Verts de rester aux affaires est sans doute la reconduction de la tripartite actuelle. Le CDH, a moins qu’il ne devienne premier parti, a tout intérêt à éviter le PS puisqu’il veut conserver le mayorat. Reste la possibilité d’une alliance PS-MR, comme avant 2006. Chez les Bleus, les avis sont partagés. Si la chef de file Anne Barzin est prête à rempiler, les échevins Detry et Kinet ne rechigneraient pas à faire route sans Écolo.

Cette entrée a été publiée dans Namur, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>