Genappe : Le PS est candidat au pouvoir

Le PS, deuxième force du Lothier ?

Rose à la main, le PS de Genappe s'est rassemblé et ressoudé autour de Jean-François Mitsch. © Vincent Fifi

Les jeux sont-ils faits à Genappe ? La majorité absolue que détient déjà Gérard Couronné s’étant adjoint les services de transfuges CDH de poids comme Vincent Girboux ou Léon Jeurissen, les MR-IC seront difficiles à battre. L’objectif déclaré de la liste du maïeur est d’emporter 15 sièges sur 25.

Côté PS, on se veut dès lors pragmatique. « Le parti socialiste sera-t-il la deuxième force politique à Genappe au soir des élections du 14 octobre », interroge le communiqué de presse annonçant la présentation de la liste. C’est clairement l’objectif des Rouges du Lothier. Pas pour le plaisir de faire la nique à un CDH officiel qui devra se remettre d’une déchirure interne, ni à Écolo dont on ne sait pas s’il va payer sa collaboration avec le MR, tout en restant dans l’opposition.

Non, l’idée des socialistes, c’est d’être plus fort pour pouvoir entrer dans le collège. En 2006, une scission menant au retrait du sigle officiel PS pour tout le monde et l’essai d’un cartel avec les Verts avait pris des allures de naufrage. Les leçons ont été tirées : la section a voulu rassembler… et renouveler. Le conseiller Taburiaux ne devrait pas rempiler tandis que l’ancien échevin André Dubois restera sur la liste mais à la dernière place pour « apporter son expérience » aux jeunes de la liste.

On retrouve dès lors à la première place Jean-François Mitsch, bien connu pour ses avis éclairés d’expert indépendant dans le secteur des énergies renouvelables, dont l’éolien. La deuxième place, elle, a été attribuée à Sophie Vandepontseele, conseillère au cabinet du ministre fédéral Paul Magnette.

Pour les socialistes, qui reconnaissent au moins au bourgmestre Couronné des talents de gestionnaire, il y a des choses à faire pour employer l’argent qui s’accumule dans les caisses, notamment en matière de politique sociale et de logement public. La programmation stratégique, l’amélioration de la transparence dans les décisions et le renforcement de la participation citoyenne sont d’autres chevaux de bataille.

« Par une campagne collective, nous voulons reconquérir le troisième perdu en 2006, en espérant un quatrième. Une fois le résultat des élections connu, nous examinerons toutes les possibilités pour être dans la majorité, insistent les socialistes. Nous voulons jouer un rôle actif. Oui, en clair, on plébiscite l’ouverture de la majorité actuelle. »

Vincent FIFI
Cette entrée a été publiée dans Genappe, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>