Saint-Josse-ten-Noode : Défections au CDH

« On favorise les Turcs pour contrer Emir Kir »

L'échevin Éric Jassin assume ses choix.

Le CDH tennoodois est en pleine tempête. Cinq de ses meilleurs faiseurs de voix quittent la commune ou le parti en criant haut et fort que la tête de liste et actuel échevin de la population, Eric Jassin, n’est qu’un dictateur.

Ibrahim Erkan, Abdellah Bougaba, Fathi Said, Jeanne Mianga Lumbala et Abdel-Ilah Ouriaghli font front commun contre Eric Jassin. Ils lui reprochent d’avoir mis en début de liste des candidats d’origine turque afin de contrer la progression du secrétaire d’Etat Emir Kir (PS). « J’ai fait le plus de voix de préférence en 2006 et j’ai été mis après la dixième place, explique Abdellah Bougaba. C’est simplement parce que je suis d’origine marocaine. On favorise les Turcs pour contrer Emir Kir. »

Au FDF, on accueille à bras ouverts les arrivants. La section locale n’a pas de représentant au conseil communal et rencontre des difficultés à former une liste.

Eric Jassin, quant à lui, assume ses choix. « Près de 40 % de la population tennoodoise est d’origine turque et doit être représentée. Ensuite, nous avons eu un débat au sein de la section pour former la liste et forcément, il y a des déçus mais je trouve leurs propos choquants. Ces personnes qui partent ne sont que des opportunistes. »

Vanessa LHUILLIER
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, Saint-Josse-ten-Noode, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>