Watermael-Boitsfort : Olivier Deleuze est candidat au mayorat

« Mayeur et coprésident, pourquoi pas ? »

Le coprésident d'Ecolo, Olivier Deleuze, pousse la liste à Boitsfort. © Thierry Du Bois

Une façon, pour les verts, de doper leur campagne à Boitsfort : leur coprésident se dit candidat au mayorat. Qu’il veut ravir à l’indestructible Martine Payfa. Olivier Deleuze, qui pousse la liste Écolo dans la commune bruxelloise, avait levé le doute sur ses intentions il y a quelques jours devant la presse. Il confirme ici, et ajoute qu’en toute hypothèse, il n’entend pas quitter la coprésidence du parti. Comme son prédécesseur Jean-Michel Javaux, jadis aux commandes d’Écolo et d’Amay, il solliciterait une « dérogation »…

Vous êtes bien candidat au mayorat de Boitsfort ?

Nous avons dit déjà quels étaient nos objectifs à Boitsfort… Après le bazar MR-FDF, leur séparation, tout est devenu possible dans cette commune où les partis dominants au sud du pays, MR et PS, sont ici de « petits » partis, devancés par les autres. Cela étant, pour ma part, tout dépendra aussi de la situation dans laquelle se trouvera le pays après le 14 octobre : calme, agité… J’aviserai alors. Pour le reste, je suis candidat au mayorat, mais je ne suis pas le seul chez Écolo ; il y a nos échevins, Anne Deppuydt, Tristan Roberti.

Mais, toujours dans cette hypothèse, vos voix de préférence vous désigneraient naturellement au mayorat…

Holà ! La législation wallonne prévoit que le candidat qui a recueilli le plus de voix sur la liste arrivée première est automatiquement bourgmestre. Ce n’est pas vrai pour Bruxelles. Et entre nous, entre écolos, nous n’avons jamais convenu que les voix de préférence seraient déterminantes.

Si vous deviez accéder au mayorat, quid de la coprésidence d’Écolo ? Vous lâchez ?

Quoi ? Non ! Je reste !

Vous demanderiez une dérogation.

Oui. J’ai été élu par une assemblée générale de 1.200 militants, au terme d’une épopée quand même, ce n’est pas pour laisser tomber. Je suis antinucléaire, la Terre est sphérique, je resterai à la coprésidence d’Écolo : trois choses au moins dont je suis sûr.

David COPPI
Cette entrée a été publiée dans Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes, Watermael-Boitsfort. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>