Villers-La-Ville : le PS rajeuni veut rester dans la majorité

Les socialistes villersois espèrent, au soir du 14 octobre obtenir plus que les deux sièges d'il y a six ans © Vincent FIFI

Avec un complexe sportif sur le point d’être inauguré, un poste avancé des pompiers qui s’achève et un parc à conteneurs qui fonctionne, la majorité MR – PS présente un bilan prouvant qu’elle a pu débloquer des dossiers d’importance. On peut y ajouter le terrain de foot synthétique, la maison des jeunes de Marbisoux, la création d’une bibliothèque, l’instauration de cours de néerlandais dès la première primaire…

« On a de quoi être fiers de cette collaboration avec le MR dans l’intérêt des habitants », se réjouit Jean-Luc Dalmeiren, qui emmène la liste socialiste et vise, clairement, la poursuite de l’aventure. Le PS, qui n’a que deux sièges, compte progresser et a élaboré pour cela une liste où figurent dix candidats qui n’étaient pas en course en 2006. Véronique Collet figure en deuxième position sur la liste, et sera suivie par le conseiller communal Olivier Gonze.

D’après les responsables, les candidatures spontanées ont afflué, ce qui a constitué une agréable surprise. La visibilité offerte au PS par six ans de participation à la majorité est appréciable et la liste compte bien en profiter en campagne.

« Comme l’a dit le bourgmestre Emmanuel Burton (MR), nous aurions pu difficilement faire mieux, commente Jean-Luc Dalmeiren. Quand on reprend les engagements de 2006, on voit que pratiquement tout a été réalisé. Le partenaire MR a honoré ses engagements et notre appui a été efficace, permettant notamment l’octroi de subsides importants. »

En ce qui concerne les décisions à prendre au soir des élections, le PS villersois confirme qu’il n’y a pas d’accord préélectoral entre les partenaires de la majorité : « On sait bien que ce type d’accord ne vaut que le prix du papier. Le MR fera un choix stratégique. Dans le cadre d’une loyauté, vu le travail constructif effectué, nous voulons compléter ce qui a déjà été fait. »

Côté PS, un des enjeux majeurs de la prochaine législature, vu la crise, sera de répondre aux besoins sociaux dans la commune. Il restera aussi de gros chantiers comme la finalisation de l’extension à l’école de Tilly et la concrétisation du schéma de structure, dont la fonction sera de préserver le caractère rural de l’entité. Le PS relève aussi qu’il faudra s’attaquer à la création de logements moyens, éventuellement en aménageant des bâtiments qui appartiennent actuellement à la commune.

Vincent FIFI
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Villers-la-Ville. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>