Liège : Germain Dufour sur la liste Vega.

L'ex-Ecolo soutient les verts à gauche. © Belga

Vert, à gauche. La liste Vega, censée titiller Ecolo et le PS sur ses plates-bandes les plus radicales, est bouclée. A côté des initiateurs –François Schreuer, Alain Mariage, Pierre Eyben – on retrouve des figures plus ou moins connues comme Jean-Pierre Collignon – l’« Indispensable Monsieur Jean-Pierre » de la RTBF – et un ancien combattant de la politique liégeoise, Germain Dufour. Le prêtre capucin, ex-sénateur sous la bannière écologiste, travailleur social engagé dans l’hébergement des toxicomanes sans abri, entend que Vega « profite du malaise de l’opinion publique ». « La misère augmente et les autorités liégeoises ne cessent de nous parler d’image. Pourquoi ne pas affronter la réalité sociale au prétexte qu’il y a déjà assez de paumés à Liège ? »

Comptant 25 hommes et 24 femmes, la liste comporte des « gens ordinaires ». Travailleurs sociaux, enseignants, acteurs culturels, militants syndicaux, professionnels de la santé… Trois membres du Parti Socialiste de Lutte y figurent dont Simon Hupkens, délégué syndical aux Grignoux et fils de l’échevin socialiste, Jean-Pierre Hupkens. On y retrouve aussi Fabrice Lantair, ancien militant écologiste. « Chez Ecolo, la base n’a plus rien à dire, le pouvoir a été exproprié vers les élites du parti ».

Vega annonce 300 sympathisants actifs et se défend de réaliser une opération « one shot ». « Nous espérons avoir au moins un élu au Conseil, déclare François Schreuer, tête de liste. En étant au cœur de l’action politique, nous entendons faire émerger des réalités qui ne sortent pas du Conseil ». A côté d’un rôle d’aiguillon au terme d’une aventure électorale, Vega veut développer un mouvement d’éducation populaire.

Le programme ? Septante fiches développées sur le site internet (1). Quelques exemples ? Un arrêt de l’augmentation du budget police (5 % par an) contre une hausse des moyens consacrés aux places dans les crèches. En quelque sorte, moins de bleu et plus de rose… Ou encore l’abonnement bus sur le réseau urbain à 1 euro par mois contre une hausse du prix du stationnement en voirie au centre-ville. « Nous réclamons un accès plus aisé aux données publiques, une amélioration de la qualité de l’air à Liège », ajoute Pierre Eyben. Inconnu du grand public, Vega doit encore réussir son décollage. « Nous allons y aller au porte-à-porte ! »

Philippe BODEUX
Cette entrée a été publiée dans Liège, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>