Villers-la-Ville Le MR souhaite poursuivre le travail

Le MR Villersois ne dit pas non à une majorité absolue. © V.F.

C’est une liste d’expérience que le MR villersois présente pour les élections d’octobre. Pratiquement tous les élus sortants y figurent : le bourgmestre Emmanuel Burton bien entendu mais aussi trois échevins, la présidente du CPAS Nadine Mathy (qui pousse la liste en 21e position), sept conseillers communaux et quatre conseillers du CPAS. Quand tout le monde veut rempiler, c’est plutôt bon signe…

Et c’est vrai que le MR, qui a gouverné les six dernières années avec le PS, peut se targuer de réalisations importantes : le poste avancé des pompiers sera inauguré dans quelques jours, le centre sportif se termine, la bibliothèque communale fonctionne à Tilly à deux pas d’un parc à conteneurs longuement attendu, les joueurs de foot villersois connaissent désormais mieux les tactiques sur synthétique que l’art du catch dans la boue…

De quoi, espère-t-on chez les Bleus, préserver la majorité absolue obtenue en 2006 et ainsi continuer le travail. Seuls ? « Ce n’est pas exclu, répond le bourgmestre Burton. On verra bien ce que l’électeur nous enverra comme message. En tout cas, nous partons aux élections avec les mains libres et nous pouvons discuter avec tout le monde. Enfin, tout le monde sauf le groupe IDeal… »

Poser une exclusive en lançant la campagne, ce n’est pas ordinaire. Mais côté MR, on estime que les anciens CDH villersois ont dépassé les bornes ces dernières semaines en lançant contre-vérités et rumeurs : « Ce n’est pas parce que les élections approchent qu’on peut se permettre n’importe quoi. Les coups en dessous de la ceinture, ça suffit. »

Côté programme, la priorité sera mise sur le maintien d’une situation financière saine. C’est qu’il faut veiller à la bonne gestion des nouveaux outils comme le complexe sportif. Le MR compte également poursuivre l’extension des écoles communales, notamment à Tilly.

La création d’une structure qui pourrait préfigurer un centre culturel est un autre défi, peut-être pas attendu mais qui comblera un manque évident dans la commune. Il faudra aussi veiller à maintenir, autant que possible, la pression immobilière sous contrôle et préserver la ruralité des villages. « Il reste encore beaucoup de travail, résume Emmanuel Burton. Et ce ne sont pas toujours les projets coûteux qui rendent les gens heureux. Refaire un trottoir, lancer un cours de wallon à l’école de Marbisoux, ou mettre sur pied un marché hebdomadaire améliore également la qualité de vie des habitants. »

Vincent FIFI
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Villers-la-Ville. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>