Ixelles : c’est la guerre des affiches

Olivier De Clippele s’estime floué par le bourgmestre Decourty

Quelle ne fut pas la surprise d’Olivier De Clippele (libéral indépendant) et Alain Back (FDF) lorsqu’ils apprirent qu’ils avaient été exclus par le bourgmestre d’Ixelles de la liste des partis qui figureront sur les panneaux électoraux, s’indigne l’échevin (ex-finances) ixellois dans un communiqué. En toute discrétion, le bourgmestre Decourty a réuni les chefs de groupe du conseil communal pour organiser le partage des panneaux électoraux, sans y inviter Alain Back, chef de groupe FDF ou Olivier de Clippele, échevin libéral dissident. »

Interrogé à ce sujet, le maïeur socialiste s’étonne de cette sortie car le système n’a en rien été modifié. « Jusqu’en 2000, la répartition des panneaux se faisait à la proportionnelle, précise Willy Decourty. Ensuite, on a trouvé un accord entre les quatre partis représentés au conseil (MR, PS, Écolo et CDH). Il prévoit une répartition équitable. Soit, pour chacun des ensembles de 10 panneaux placés, deux panneaux pour chaque liste, les deux derniers étant réservés aux listes ne formant pas un groupe au conseil. La liste de M. de Clippele est un cartel, ce n’est pas un groupe structuré et donc, il devra afficher sur les deux panneaux réservés aux divers. »

L’administration va placer les affiches des quatre groupes du conseil sur leurs panneaux. Panneaux qui seront ensuite grillagés. Rien n’est prévu pour les autres listes.

Pas sûr que cela plaira au cartel qui menace de saisir la justice.

Marc BEAUDELOT
Cette entrée a été publiée dans Ixelles, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>