Trooz : Le parti populaire porte plainte

Le PP accuse le PS de calomnie, diffamation et harcèlement

Jean-Pierre Larose, chef de file du parti populaire © dr

Depuis qu’il a annoncé son intention de présenter une liste étiquetée « parti populaire » à Trooz lors des élections d’octobre, Jean-Pierre Larose estime que son parti est victime de dénigrements de la part du parti socialiste.

En cause : un article publié sur le blog d’un candidat socialiste à Trooz affirmant, notamment, que le PP « cherche à mobiliser la population par des promesses électoralistes en réveillant des préjugés populaires tels que le nationalisme, le racisme ou en justifiant le réflexe sécuritaire (…) ». Des propos qui n’ont guère plu au PP. Ce lundi, Jean-Pierre Larose, a déposé une plainte contre X auprès du juge d’instruction de Liège pour dénonciations calomnieuses, diffamation et harcèlement.

« En avril déjà, certains commerçants qui avaient accepté qu’on dépose nos tracts dans leurs magasins ont été victimes de menaces », assure le chef de file du PP. Cette commerçante, qui préfère garder l’anonymat, confirme avoir été intimidée : « Des clients m’ont avertie qu’on risquait de briser mes vitrines si je ne retirais pas les tracts, d’autres m’ont dit que ce n’était pas loyal, je ne sais pas s’il s’agissait de membres du PS mais ils affichaient clairement leur préférence socialiste. » Pour Denise Laurent, bourgmestre socialiste sortante – qui ne se représente pas sur les listes communales – c’est le parti populaire qui attaque sans cesse le PS : « J’ai reçu une lettre dans laquelle on m’accusait d’avoir menacé une commerçante, mais c’est totalement faux, elle l’a elle-même démenti ! Ceux qui ont fait des remarques aux commerçants n’ont rien à voir avec nous ! »

Ce n’est pas fini… Selon Jean-Pierre Larose, « Denise Laurent n’a de cesse de calomnier notre parti en nous traitant d’extrémistes et de fascistes. Ce dimanche, lors de la commémoration de la tragédie de Forêt (NDLR : rendant aux hommages aux soldats morts en septembre 1944), elle a évoqué les dérives fascistes en Europe en regardant dans notre direction, c’est de la récupération politique. Nous ne sommes ni racistes, ni nationalistes ! Nous avons été reconnus comme parti démocratique ! Je crois que le PS a juste peur qu’on leur fasse du mal aux élections… »

D’après Denise Laurent, il n’était pas du tout question de viser le parti populaire. Le président de l’Union Socialiste Communale de Trooz, Claude Honoré, considère que le parti populaire utilise des méthodes particulières : « Dès le départ, ils nous ont clairement pris pour cible, ils envoient des tracts en écrivant qu’ils vont remplacer la “bourgmestre populaire” de Trooz. Ils nous envoient des lettres anonymes, le seul numéro disponible est celui du cabinet du PP à Bruxelles. On ne demande qu’à s’expliquer en face à face mais on ne sait pas qui ils sont. »

La liste du parti populaire sera présentée vendredi. Selon Jean-Pierre Larose, elle pourrait comporter d’anciens candidats MR. À Trooz, la campagne électorale s’échauffe.

Julie SCHYNS
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Trooz. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>