Waterloo : les Libéraux dévoilent leur programme

 Le MR veut créer une grande place conviviale à l’arrière des Galeries Wellington

L'objectif des libéraux est de créer une place conviviale sur le site de l'ancien Delhaize. © René Breny

Ils s’accordent un 99 sur 100. Ce qui frôlerait la perfection. Seul un jumelage avec une entité flamande n’a pas été concrétisé. Difficile de faire mieux, clament les libéraux, en majorité absolue depuis 1982. Un avis qui ne sera évidemment pas partagé par la minorité lors de la campagne électorale. L’urbanisme, les finances ou la mobilité sont autant de points de friction.

Reste donc que le MR est plus que satisfait de son bilan. Et qu’il entend poursuivre dans cette voie. « On pourrait se reposer sur nos lauriers et poursuivre tranquillement la gestion de Waterloo, explique le chef de file et bourgmestre Serge Kubla. Mais il y a un besoin constant de proposer de nouvelles choses et d’améliorer le cadre de vie. »

Un dossier éclipse tous les autres dans le programme qui sera déposé dans toutes les boîtes aux lettres dès lundi prochain : la création d’une place de village à l’arrière des Galeries Wellington, sur le site de l’ancien Delhaize. Des années que l’on en parle mais ce projet devrait voir le jour lors de la prochaine législature. Un bureau d’études a déjà remis plusieurs esquisses. Aucune ne satisfait encore la majorité, qui entend construire ce projet en concertation avec les habitants.

« L’idée serait de créer un cœur de vie, une place conviviale, vivante et chaleureuse où l’on retrouverait des fontaines, des terrasses de café ou encore des bancs, détaille le bourgmestre. Cela manque vraiment à Waterloo. Ce serait en quelque sorte le dernier grand projet d’envergure dans la commune. » 650 emplacements de parkings seraient aménagés en souterrain.

Pour le reste, le MR poursuit sa politique entamée depuis quelques années : une fiscalité basse – « avec un endettement qui diminue », précise Serge Kubla –, une sécurité renforcée, des infrastructures sportives de qualité et un accent particulier sur l’offre culturelle.

Rayon nouveauté, pointons la création d’une brigade propreté qui sillonnera toute la commune et la construction d’un hall de sport destiné au grand public sur les terrains de tennis jouxtant la maison communale.

La mobilité reste le point noir. Le Proxibus, une navette qui amène gratuitement les habitants vers le centre-ville ou la gare, pourrait voir arriver un second véhicule. Un noctambus est à l’étude, histoire de ramener les jeunes fêtards dans leur lit en toute sécurité. Des feux intelligents seront installés au croisement de la chaussée de Bruxelles et l’avenue Reine Astrid afin de fluidifier le trafic. « Nous nous battrons également pour obtenir la halte Bara sur la ligne RER », affirme Serge Kubla, qui ne désespère pas de mettre en place un maillage de pistes cyclables.

Enfin, en matière de logement, la division de villas en plusieurs habitations est un problème qui préoccupe les libéraux. Ils s’y opposent. La création de logements publics pourrait permettra aux personnes isolées ou aux jeunes de pouvoir rester à Waterloo. « C’est un enjeu crucial. Les Waterlootois doivent pouvoir rester chez eux ! »

Xavier ATTOUT
Cette entrée a été publiée dans Région wallonne, toutes les communes, Waterloo. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>