Mons : les bureaux de vote sont réorganisés

Quand aller voter devient un plaisir…

A Mons, le nombre de bureaux de vote va être quasi doublé, ce qui va réduire les files. © P.-Y. Thienpont

Un vrai bonheur d’aller accomplir son devoir de citoyen. C’est en tout cas la philosophie de la décision prise par la Ville de Mons lors du conseil communal de ce lundi. Certaines modalités du scrutin ont en effet été radicalement modifiées et repensées. D’une part pour faciliter la vie du citoyen et d’autre part pour améliorer le travail de dépouillement. Un conseil s’impose dès lors aux Montois avant de se rendre vers leur bureau de vote : lire correctement toutes les informations qui se trouveront sur la convocation.

Première révolution : le 14 octobre, les habitants de Mons-Centre, Jemappes et Cuesmes vont pouvoir voter à deux pas de chez eux. Jusqu’à présent, les services communaux organisaient les bureaux de vote de façon alphabétique. Concrètement, les personnes dont le nom commençait par « A » allaient voter à l’Hôtel de Ville, quel que soit l’endroit où elles résidaient à Mons.

Idéal pour les personnes âgées

« Ça engendrait de nombreux problèmes de mobilité du fait que les personnes vivant ensemble n’allaient pas nécessairement dans le même bureau de vote », reconnaît-on à la Ville. Raison pour laquelle l’organisation des bureaux électoraux a été revue en privilégiant la proximité. Désormais, tous les habitants d’une même habitation iront voter dans un lieu plus proche de leur domicile. « Ça concerne 30.000 électeurs sur 65.000, commente Béatrice Depotter, chef de division au service de l’État civil et de la population. C’est notamment le cas pour les personnes âgées qui vivent dans des homes. Elles pourront voter personnellement alors que nombre d’entre elles le faisaient par procuration ou en se faisant accompagner. C’est une grosse avancée à laquelle la Ville de Liège travaille aussi. »

Toujours dans un but de simplification, le nombre de sites électoraux a été multiplié. Jusqu’à présent, six sites couvraient Mons, trois Jemappes et un seul Cuesmes. En octobre, il y en aura 14 à Mons, cinq à Jemappes et deux à Cuesmes (1). Le nombre d’électeurs convoqués par site sera donc moins important.

Précision importante, dans toutes les autres communes du Grand Mons, les modalités électorales ne changent pas.

Seconde nouveauté du scrutin d’octobre : le dépouillement assisté par ordinateur. Lui ne changera rien pour l’électeur. Par contre, il va « faciliter les opérations de dépouillement. Les bureaux communaux et provinciaux ont souhaité acquérir un nouvel outil informatique baptisé Depass », explique-t-on à l’administration communale.

Le principe de base du système est un double encodage des bulletins. Cet encodage est réalisé via un écran tactile qui affiche les listes et les candidats. Chacune des équipes encode dans le même ordre les bulletins de vote. Dès que l’ordinateur détecte une différence au niveau de l’encodage, un message d’alerte apparaît et la seconde équipe vérifie et corrige le vote émis.

Le système a donc le double avantage de supprimer la majorité des erreurs de comptabilisation des votes et de diminuer la durée des opérations de dépouillement. Les assesseurs devraient donc être libérés plus tôt de leur tâche. Les résultats pourraient même être connus en début de soirée.

(1) La liste au 065/405.405.

Frédéric DELEPIERRE
Cette entrée a été publiée dans Mons, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>