Mons : une liste rajeunie autour d’Elio Di Rupo

 Elio Di Rupo a présenté la liste et une bribe du programme du PS pour les élections

Elio Di Rupo veut être élu bourgmestre et il désignera Marc Barvais comme maïeur ff. © Belga

On a « frôlé l’incident » ce jeudi après-midi au moment de dévoiler la liste et une partie du programme du PS montois pour les élections communales du 14 octobre. L’événement se déroulait au cinéma Plaza Art de la rue de Nimy. Et les sièges de la salle principale y sont bleus… Qu’à cela ne tienne. De gros spots rouges super-puissants ont vite fait de transformer l’auditoire en salle de congrès aux couleurs du parti. Le show d’Elio Di Rupo, le gourou local, pouvait commencer.

Sans la moindre surprise, Elio sera bien le premier 1er ministre belge à conduire une liste pour un scrutin communal. Elle sera forte de 45 candidats, dont 22 néophytes en politique. Neuf des candidats sont âgés de moins de trente ans et cinq d’entre eux sont d’ailleurs encore étudiants.

C’est le cas du plus jeune d’entre eux, Léo Coppens. « Je n’aurai 18 ans que début octobre, lance cet étudiant à l’UMons. Si je me lance, c’est par conviction personnelle même si j’ai un oncle dans un autre parti et ma grand-mère qui a été conseillère communale par le passé. J’aimerais beaucoup faire bouger les choses en terme de propreté et de sécurité dans la ville. Mon espoir ? Etre élu évidemment. »

La sécurité, avec l’emploi, est justement l’une des priorités évoquées par Elio Di Rupo pour le programme qu’il dévoilera dans son intégralité lors du prochain meeting montois du 16 septembre. « Nous sortons d’une législature communale de six ans au cours de laquelle de grands projets ont été réalisés, a-t-il déclaré. Mais nous devons continuer à intensifier nos actions. »

Entouré sur la liste de la majorité de ses échevins en poste, Elio Di Rupo a donc bien l’intention d’être élu bourgmestre et de désigner un maïeur faisant fonction. « Mons reste mon port d’attache. Un homme politique est un ensemble global. Il s’occupe de tous les problèmes des citoyens. »

Marc Barvais, le défi d’une vie

Elio Di Rupo devenu Premier ministre, il a jeté son dévolu sur Marc Barvais pour devenir bourgmestre faisant fonction. Comment appréhende-t-il le scrutin ?

Vous vous retrouvez en 45e et dernière position, c’est un défi car les gens vous vous juger sur le travail accompli. La pression est supportable ?

Elio à la première place, il m’a semblé normal de me positionner à la dernière place. C’est symbolique, à nous deux, on encadre la liste. J’espère que les Montois qui ne voteront pas tête de liste auront le réflexe d’aller à la dernière place. C’est mon espoir. Pour ce qui est de la pression, il faut se rendre compte que si le gouvernement fédéral s’était constitué plus vite, j’aurais eu un mandat de bourgmestre plus long ce qui m’aurait permis de mieux me faire connaître. Là, ce fut assez bref avec la période vacances d’été au milieu.

La pression donc ?

Je dirais que toute ma carrière politique, c’est la période la plus enthousiasmante et prenante. C’est maintenant et dans les deux années à venir que l’on va tout réaliser en vue de Mons 2015 et ça me plaît. J’ai donc très envie de vivre ça en tant que bourgmestre faisant fonction.

Pas en tant que bourgmestre ?

On sait déjà qui sera le premier au soir du 14 octobre donc…

Pas difficile de composer une liste ?

Ca crée toujours un peu de tensions car des gens connus se retrouvent parfois après des gens moins connus. Ce qui me réjouit, c’est le nombre de jeunes présents chez nous et leur enthousiasme.

Frédéric DELEPIERRE
Cette entrée a été publiée dans Mons, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>