Perwez : la liste DRC PluS d’André Antoine s’allie aux socialistes

Les oranges et les rouges contre les bleus et les verts

Le bourgmestre empêché André Antoine veut récolter ce qu'il a semé. Photo Sylvain Piraux

Les logements publics et le foyer culturel nous ont rapprochés. Aujourd’hui, nous voilà réunis sur une même liste. Une alliance naturelle. Peu importe qui est orange et qui est rouge. Nous parlons d’une même voix ! »

Effectivement. André Antoine, le maïeur empêché de Perwez, a tenu le crachoir à lui seul à l’occasion de la présentation de sa liste rebaptisée DRC PluS. Le groupe Démocratie et Renouveau communal, qui avait obtenu onze sièges sur dix-neuf en 2006, s’est donc ouvert aux socialistes (3 sièges). Le challenge : décrocher treize ou quatorze sièges. Minimum. De façon à pouvoir continuer les chantiers entrepris, car « tout ce que nous projetons pour demain a déjà une racine dans le présent ! », a martelé le ministre CDH et tête de liste de DRC PluS.

Déjà plantées, effectivement, les petites graines qui vont conduire à l’éclosion du nouveau zoning économique et au contournement de Thorembais-Saint-Trond. Ou redonner un nouveau feuillage à la maison de repos d’Orbais et au Kibboutz, ainsi que de nouvelles couleurs au centre-ville… Sans oublier le projet d’établissement secondaire qui sera présenté prochainement.

Pour réaliser ces nouvelles priorités, l’actuelle majorité exhibe un état des finances irréprochable. « Vous en connaissez beaucoup des communes qui disposent d’une réserve de 3,6 millions d’euros ?, a lancé André Antoine. Et, dès 2013, nous allons commencer à toucher les redevances pour nos quatorze éoliennes, soit 2.500 euros par an par moulin. Une somme qui servira à financer les prochains logements publics. »

La liste ? La présidente du Centre public d’action sociale, Anne van der Vaeren, a été promue à la deuxième place devant Jean-Marc Aldric, le chef de file du PS, et Michel Jandrain, le grand argentier. L’échevin Xavier Cornet d’Elzius, l’ancien maïeur socialiste Serge Heusling et le bourgmestre ff Carl Cambron – qui poussera le convoi – en font bien sûr partie également, au contraire des échevins Jean-Louis Lempereur et Michel Lardinoit.

Une liste turquoise pour défendre la ruralité

En face ? Vu le forfait de Ruralité Nouvelle Perwez (RNP), mouvement constitué par des habitants déçus de la politique menée par la majorité actuelle, la liste Ensemble (voir Le Soir du 30 juin) sera la seule. Emmenée par Véronique Bidoul et Christian Durie, cette liste turquoise (neuf réformateurs, six écolos et quatre indépendants) visera également la majorité. Son objectif ? Offrir une alternative crédible et durable à la politique communale actuelle. « Nous disons “non” aux projets pharaoniques, a expliqué Véronique Bidoul. Nous voulons être à l’écoute des gens et agir en fonction de leurs souhaits réels. »

La liste turquoise, qui compte en ses rangs plusieurs agriculteurs (Jordan Godfriaux, José Flabat et Etienne Rigo), a placé la préservation de la ruralité et la mise en place d’un développement urbanistique réfléchi au centre de ses préoccupations, au même titre que l’économie de proximité. Mais si la revitalisation du centre-ville figure également parmi ses objectifs, en revanche, pour désengorger Thorembais-Saint-Trond, c’est l’option d’une liaison via l’aire d’Aische-en-Refail qui est prônée. « Une solution qui aurait l’avantage de favoriser l’accès des entreprises au zoning actuel. »

Christian SONON
Cette entrée a été publiée dans Perwez, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>