Liège : la course à l’arrachage des affiches électorales

Apposées par la Ville, les affiches dégradées ne sont remplacées qu’une fois par semaine

A peine collées, certaines affiches électorales sont arrachées. Photo Michel Tonneau

On connaissait la guerre des colleurs. Va-t-on assister au championnat d’arrachage ? Les agents communaux ont à peine apposé les affiches des différents candidats que certaines de ces dernières sont enlevées. « Je suppose qu’il s’agit d’admirateurs, ironise Christine Defraigne, tête de liste MR, qui a vu sa trombine ôtée de plusieurs panneaux. Plus sérieusement, le MR fait l’objet d’arrachages en règle. Et le problème, c’est que le règlement communal nous interdit de recoller même si l’on respecte le plan d’affichage déposé à la Ville. Du coup, les panneaux restent sans affiche durant plusieurs jours. C’est dommageable. »

Le nouveau règlement liégeois se base sur ce qui se fait à Schaerbeek notamment : une quarantaine de sites d’affichage public disséminés sur le territoire communal où une équipe d’agents de la Ville colle les affiches électorales selon un plan déposé par chaque parti à l’administration. Fini le surcollage et le gaspillage de papier. Sauf que, contrairement à Schaerbeek, les panneaux liégeois ne sont pas protégés par des grillages. Le décollage remplace donc le surcollage.

« L’équipe passe une fois par semaine pour soit coller selon le plan déposé par la liste en question soit procéder au remplacement des affiches défectueuses », explique-t-on au cabinet du bourgmestre. « Attendre une semaine, c’est trop long, estime Bénédicte Heindrichs (Écolo). Entre les coups, que fait-on ? Et pourquoi avoir déposé des réserves d’affiches ? »

Les petits partis ne sont pas épargnés. « On a également subi des arrachages, déclare François Schreuer (Vega). On aimerait pouvoir remplacer nous-mêmes les affiches ». « On ne sent impuissant car on n’a pas le droit d’intervenir », ajoute Raoul Hedebouw (PTB) qui se plaint en outre de ne pas avoir d’affiches apposées recto-verso. « Déjà qu’on n’a que des demi-panneaux… »

Le règlement communal pourrait-il être amendé ? « S’il y a réellement un problème, le bourgmestre peut toujours prendre une ordonnance pour adapter les conditions d’affichage électoral », note Michel Firket (CDH) qui dévoile ce mercredi sa campagne, une grande affiche collective. Ceci dit, les grands partis ont anticipé le problème. « Nous privilégions les banderoles et l’affichage aux fenêtres », explique-t-on au PS. C’est vrai que sur ces espaces privés, il n’y a plus de problème de surcollage et d’arrachage.

Philippe BODEUX
Cette entrée a été publiée dans Liège, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>