Braine-l’Alleud : Ecolo rêve de six sièges

La députée fédérale Thérèse Snoy emmène la liste Ecolo qui voudrait convaincre 20 % de l'électorat. Photo René Breny

Les MR du bourgmestre Vincent Scourneau faisant liste commune avec les socialistes du président du CPAS Olivier Parvais tandis que les CDH d’Olivier Vanham se changent en Intérêts brainois, Ecolo sera le seul parti traditionnel à porter ses couleurs en octobre à Braine. Et il en espère un retour favorable.

« D’autant que les temps changent et que les gens savent bien, au fond, que nous avons raison, indiquent les verts brainois. Nous avons six candidats stratégiques sur notre liste. Six sièges, cela correspond à environ 20 % de l’électorat, et c’est la moyenne d’Ecolo au niveau du Brabant wallon… »

Le pari sera tout de même ardu puisque Ecolo ne dispose que de trois sièges autour de la table du conseil. Et que le tandem Scourneau – Parvais, qui concrétise des projets depuis deux législatures, s’annonce difficilement contournable.

« Gérer une commune, c’est bien plus qu’être un bon gestionnaire et concrétiser quelques projets prestigieux : il faut une vision à long terme, tranche la députée fédérale Ecolo Thérèse Snoy, tête de liste pour ces communales. La majorité actuelle a ignoré les défis écologiques, le manque de logements diversifiés, les besoins de la petite enfance, la convivialité dans les quartiers… »

Pour élaborer un programme avec cette vision à long terme, Ecolo est parti des besoins des enfants : comment s’assurer qu’ils seront gardés, éduqués, qu’ils pourront vivre en sécurité, qu’ils trouveront ensuite à se loger… Les verts veulent donc davantage de places en crèche, des possibilités de loisirs dans les quartiers plutôt que centralisées dans certaines zones bien définies, des logements accessibles au plus grand nombre au lieu de s’en tenir aux exigences de « standing » qui font flamber les prix.

« En ce qui concerne l’aménagement du territoire, il est de bon ton de dire aux citoyens que l’augmentation de population est contenue, précise Corentin Roulin, troisième sur la liste et secrétaire politique de la section locale. C’est faux : avec l’arrivée du RER, le développement économique et la proximité de Bruxelles, l’augmentation est inévitable. La vraie question, c’est comment gérer cette pression démographique de manière intelligente et créative. Avec par exemple de l’habitat groupé plutôt que des lotissements traditionnels composés de maisons quatre façades. »

Vincent FIFI
Cette entrée a été publiée dans Braine-l'Alleud, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>