Hamois : Luc Jadot, un bourgmestre bien ancré

Suite à quel tsunami le mayorat pourrait-il échapper à Luc Jadot ? Bien malin qui pourrait fournir un élément de réponse… Celui qui préside aux destinées de Hamois depuis 1994 est un fin limier. Depuis toujours à la tête d’un groupe d’ouverture où coexistent plusieurs tendances – lui-même n’a pas de carte de parti, bien que ses préférences aillent vers le CDH –, il a plus d’une fois amené sur ses listes des candidats qui jusque-là siégeaient dans l’opposition. C’est encore le cas, cette fois, d’Anne-Sophie Monjoie (MR), conseillère sortante du groupe Horizon.

En 2006, trois listes s’étaient présentées. Renouveau, alors mené par François Meunier, n’avait obtenu aucun élu. Ensemble 2006 et Luc Jadot raflaient 14 sièges sur 17. Horizon, liste à tendance réformatrice, obtenait 4 élus. De ces 4 derniers, l’une est donc passée dans le groupe du mayeur. Les trois autres se retirent de la politique locale, bien que Sylvain Van Kerrebroeck, en fin de mandat, ait siégé comme indépendant en affichant clairement son ralliement à Ecolo. A pointer car, en terre hamoisienne, l’unique opposition sera verte : il n’y aura de toute façon que deux listes : Ensemble 2012 et Ecolo, ici menée par Fabrice Lagneau. Les verts ont relancé une locale qui avait faibli. Mais on se souvient aussi qu’avant, Yves Watterman, le président de la Spirale, avait siégé sous cette bannière. Les candidats d’Ecolo font tous leurs premiers pas en politique. Bref, l’affaire s’annonce compliquée pour jouer un rôle de contrepoids.

Luc SCHARES
Cette entrée a été publiée dans Hamois, Région wallonne, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>