Bruxelles-ville : Quand Joëlle Milquet récupère Twitter

 « Bruxelles… #cestjoelle » ?

La ministre de l'Intérieur est tête de liste pour le CDH à Bruxelles-ville. Photo Alain Dewez

L’histoire remonte à septembre 2011. Lorsque l’ancien Premier Ministre, Yves Leterme, est arrivé à l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) à Paris, Joëlle Milquet avait déclaré sur Bel RTL que cette promotion avait eu lieu grâce à elle.

En réaction à cette déclaration surprenante, un internaute, dénommé « @Hughes » sur Twitter, avait lancé un petit jeu sur le réseau social. « Enervés de voir des politiques se gausser de succès très relatifs qui masquent mal une réalité assez sombre pour nos chômeurs et jeunes diplômés, nous avons commencé à railler en ligne Mme Milquet. Nous avons lié sur un mode humoristique de grands événements et à sa supposée action. Il y avait notamment “Neil Armstrong sur la lune, c’est grâce à Joëlle Milquet”, “La théorie de la relativité, c’est Joëlle”… Et là est sorti le tweet “La pénicilline, #cestjoelle” », explique @Hugues. Sur quelques heures, ce soir-là, le mot-clé avait été repris 400 à 500 fois. On pouvait ainsi apprendre que « le vent au Pukkelpop #CestJoelle », « la chute de bourses, oui, #CestJoelle », « DSK #cestjoelle »…

Un an plus tard, à quelques semaines des élections communales où l’actuelle ministre de l’Intérieur sera tête de liste CDH à Bruxelles-Ville, le slogan de campagne est dévoilé. « Bruxelles… #cestjoelle. »

L’inventeur du jeu de mots se dit mitigé du choix effectué par l’ancienne présidente du CDH qui tend donc à rebondir sur un « bad buzz », une mauvaise publicité. « Ce que “Bruxelles #cestjoelle” m’évoque en tant qu’électeur, c’est beaucoup d’arrogance. Et une arme à double tranchant. Si “Bruxelles #cestjoelle”, eh bien, dans ce cas, la ghettoïsation, #cestjoelle. L’insécurité ? #cestjoelle. C’est de la récupération », dit-il.

Pas de politique sur Twitter, disait-elle

Ce qui fait également sourire @Hughes, c’est le rapport de Joëlle Milquet au réseau social Twitter. En 2010, elle avait demandé à un avocat d’introduire une demande de rectification auprès de Twitter et se réservait le droit de déposer plainte contre un utilisateur du réseau. Celui-ci avait créé le compte « Joelleducdh » qui avait à son insu piégé un journaliste de RTL Info avec une citation supposée de l’ex-présidente : « Je veux pouvoir aller faire mon shopping à Waterloo avec la Stib. »

Selon la rédaction du site, cette info confirmait que l’élargissement de Bruxelles serait un thème de campagne du CDH, ce qui avait ensuite été démenti par la principale intéressée. Et d’ajouter : « Moi, je ne fais pas de la politique sur Twitter comme une teenager. » Un changement, semble-t-il, radical…

Aurore PEIGNOIS
Cette entrée a été publiée dans Bruxelles-ville, Région de Bruxelles-Capitale, toutes les communes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>